En faisant appel à un organisme spécialisé dans le regroupement de prêt, il est tout à fait possible de ne pas inclure le PTZ dans l’opération pour garder les avantages qui y sont liés. Explications.

Intégrer le PTZ dans un rachat de crédit n’est pas obligatoire

Le Prêt à taux zéro (PTZ) est destiné aux particuliers qui souhaitent accéder à la propriété pour la première fois. Il sert à compléter l’emprunt immobilier principal qui est nécessaire à l’acquisition du logement afin de rendre accessible l’achat d’une habitation aux foyers dont les revenus sont modestes. Sous réserve d’éligibilité, un emprunteur peut donc bénéficier d’un complément aux conditions avantageuses, dues à la convention signée par la banque et l’Etat français.

Ce prêt conventionné a un taux d’intérêt de 0%, il est donc le prêt immobilier le moins coûteux dans l’Hexagone. Pour cette raison, il est en général conseillé de le laisser de côté lors d’une opération de rachat de crédits. En effet, même si les taux d’intérêt actuels restent bas, l’incorporation du PTZ dans le nouveau crédit implique qu’il soit affecté à un taux plus élevé.

Ainsi, l’emprunteur souhaitant regrouper ses dettes dans le but de réduire ses mensualités n’est pas obligé d’y intégrer son PTZ. Le but du regroupement de crédits est de renégocier les clauses du nouveau contrat de prêt afin de réduire la charge mensuelle que représentent les financements souscrits. L’opération implique donc une majoration du coût total de l’emprunt.

Dans le cadre d’un rachat de prêt, l’emprunteur peut faire racheter tous ses crédits à l’habitat et ses prêts à la consommation, à l’exception du PTZ et de tous les autres financements qui offrent des conditions avantageuses, notamment les taux bas qui y sont affectés.

Réaliser une simulation de regroupement de prêts sans PTZ

Le site Responis met à la disposition des emprunteurs un outil gratuit permettant de simuler son rachat de crédits pour en connaître les effets à long terme. Sur le simulateur, le débiteur renseigne le montant des financements pour lesquels il rembourse un ou plusieurs organismes bancaires, sa situation financière et l’éventuel nouveau projet qu’il veut financer.

Par ailleurs, lors de la simulation, l’emprunteur n’est pas obligé de renseigner le PTZ qu’il a contracté s’il ne veut pas l’incorporer au regroupement de crédit. Toutefois, s’il  veut renseigner le capital restant dû de tous ses financements immobiliers, un expert analyste sera en mesure de lui indiquer les effets d’un rachat de crédit immobilier sans PTZ et d’un regroupement de prêt en intégrant cet emprunt réglementé.

En considérant la différence entre les deux opérations, l’emprunteur pourra décider d’incorporer le PTZ ou de le laisser de côté. En faisant appel à un intermédiaire en opération de banque, les débiteurs bénéficient d’un conseiller dédié, spécialisé dans le rachat de dettes. Ainsi, le dossier de financement sera totalement adapté aux capacités de remboursement de l’emprunteur et l’offre de prêt sera personnalisée selon les besoins du foyer.