Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Responis vous tient informé de l'actualité bancaire et financière.

En l’espace de quelques années, les services de location longue durée des véhicules ont connu une croissance fulgurante, notamment via la popularisation de la location longue durée avec option d’achat (LOA). Cette offre s’accompagne aussi d’une location longue durée (LLD), sans l’option d’achat, qui bénéficie d’un sérieux potentiel. Et les professionnels abondent de plus en plus sur le marché, comme les établissements bancaires.

En l’espace de quelques années, les fonds d’investissements responsables se sont propagés. Leurs principes tournent autour du financement de projets aux thématiques sociales et environnementales. La croissance exponentielle des encours témoigne d’une prise de conscience des épargnants et de leur appétence pour ces sujets.

Le marché bancaire ne finit pas de se transformer. Notamment depuis l’entrée de nouveaux acteurs qui ont profondément influencé le cap suivi par les établissements bancaires traditionnels. Les concurrents fraichement débarqués poursuivent leur développement et confirment qu’ils ont une place de plus en plus importante. Lors de la clôture de l’année 2017, les banques en ligne cumulaient 4,4 millions de clients, soit 6,5% des Français. Une implantation qui témoigne de leur impact.

Malgré la tendance baissière de leurs revenus, les principales banques tricolores se portent bien. Toutefois, les performances de métiers se sont révélées inégales d’une banque à une autre.

La France est la nation européenne la plus attachée au chèque bancaire puisqu’elle émet à elle seule 70% du flux du vieux continent. Mais il s’agit du moyen de paiement où le taux de fraude est le plus élevé.

Les frais bancaires ont encore augmenté, de 2,2 % en 2017, selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Le coût moyen d’un compte bancaire progresse près de trois plus vite que l’inflation depuis 2013. Pour faire des économies, la meilleure solution consiste à faire jouer la concurrence.

L’argent liquide tend à disparaître avec le développement des paiements dématérialisés. En France, la technologie du sans contact affiche une croissance annuelle à deux chiffres et est en voie de devenir incontournable.

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont faibles. Mais pour réaliser une belle opération, il faut également obtenir un bon taux d’assurance de prêt. Si le contrat est déjà en cours, la loi Bourquin va permettre de changer d’assurance chaque année.

La Fédération bancaire française a publié son analyse concernant les encours souscrits par les particuliers sur le territoire tricolore. Les conditions bancaires exceptionnelles ont poussé de nombreux ménages à financer leurs projets en faisant appel à des organismes de crédit.

Pour la population née entre 1980 et 1999, l’accès à la propriété est un rêve qui n’est accessible qu’en s’endettant auprès d’une banque et en faisant quelques concessions.

Impôt sur le revenu, CSG, nouveaux billets, prix du gaz… le quotidien des Français est amené à changer à partir du 1er mai.

Les foyers français sont très attachés à la sécurité, ils privilégient donc les placements de confiance comme l’immobilier. Le marché de la pierre reste une valeur sûre en 2017, valorisée par des conditions d’emprunts exceptionnelles malgré une légère hausse des taux.

Malgré une nette augmentation des ventes dans l’immobilier ancien au premier trimestre 2017, les Français sont nombreux à ne plus investir dans des travaux d’amélioration et de rénovation.

Obtenir un prêt immobilier peut être très difficile si l’on n’est pas embauché en CDI. En effet, les banques tiennent à s’assurer que le crédit est accordé à quelqu’un qui aura la capacité de le rembourser et cherchent alors à ce que le demandeur ait une situation financière stable et des revenus réguliers. Bien que cela soit difficile, il est cependant possible de faire un emprunt immobilier sans être en CDI.

Les Français sont encore frileux à l’idée de changer d’établissement bancaire. Si la loi Macron a bien été accueillie par ses usagers, le nombre de demande de mobilité bancaire est encore faible.

Après une collecte nette nulle au mois de septembre, puis négative en octobre, le placement préféré des Français peine à redorer son blason et la loi Sapin 2 ne rassure pas les épargnants quant à leurs économies.

Les professionnels de la finance spécialisés dans la relation à distance sont les plus innovants en matière de services et d’applications, mais les banques habituelles arrivent à combler leur retard.

Les ménages français se tournent vers la prudence en cette fin d’année 2016 et veulent désormais préserver leurs finances. Au mois de septembre, les épargnants avaient retiré autant de liquidités qu’ils en avaient déposées auprès de leur établissement financier. Qu’en est-il pour le mois d’octobre ?

En l’espace de quelques années, les banques en ligne semblent se montrer de plus en plus agressives en matière de propositions commerciales. Des professionnels sur ce créneau sont même en mesure de proposer des solutions pour financer les projets immobiliers.

La chute des taux d’intérêt a permis à beaucoup de ménages français de devenir propriétaires. La demande de logements neufs a considérablement augmenté depuis le début de l’année mais la hausse des prix se confirme au mois de novembre.

La population française est soumise à une réglementation relativement poussée au sujet des paiements en espèces. Retours sur les différents plafonds prévus par la loi.

Depuis un an, les chiffres du ministère du logement montrent une forte augmentation du nombre de permis de construire délivrés dans l’Hexagone. Selon l’INSEE, les ménages investissent  également de plus en plus dans la pierre depuis fin 2015.

La Banque centrale européenne (BCE) pousse les acteurs des services de paiement à prendre le chemin de l’innovation. Dernièrement, un nouveau service vient d’être activé pour des virements qui s’effectuent en une dizaine de secondes. Un dispositif dont l’objectif serait de substituer les paiements en liquide et par chèque.

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont en baisse depuis 2015 et atteignent un niveau historiquement bas. C’est donc le bon moment pour les particuliers de devenir propriétaires.

Les crypto-monnaies sont encore sujettes à une réglementation juridique très peu développée depuis leur apparition. Mais l’Assemblée nationale vient d’adopter un nouvel encadrement fiscal au niveau des plus-values réalisées via ces actifs. Une mesure appuyée par le Ministère de l’Économie et des finances.

Les épargnants deviennent de plus en plus exigeants concernant les services proposés par les banques. De leur côté, les organismes financiers innovent sur internet afin de répondre au plus vite aux besoins de leur clientèle.

La population française confirme son appétence pour les cartes bancaires. Un fait suite au recul des paiements en espèce sur le territoire en matière de volume et de valeur. Ce désamour s’inscrit cependant dans un contexte où l’argent liquide jouit toujours d’une bonne tendance dans la plupart des pays Européens.

Les français qui possèdent un patrimoine favorisent en général deux types d’investissements : les placements immobiliers et l’assurance-vie. Les particuliers sont de moins en moins disposés à prendre des risques financiers.

Prochainement, des établissements bancaires devraient mettre en place une expérimentation avec le lancement des cartes bancaires nouvelle génération. Celles-ci devraient être équipées d’un capteur biométrique permettant de renforcer la sécurité sur les transactions utilisant le dispositif « sans contact ». Une innovation qui tend à répondre aux préoccupations entourant les opérations frauduleuses de plus en plus nombreuses chaque année.

Selon les dernières publications de la Banque de France, la part des opérations de rachat de crédit immobilier continue d’augmenter. Cependant, force est de constater que cette évolution suit celle des taux d’intérêt des financements à l’habitat.

Les technologies de paiement via les smartphones sont encore que très timidement adoptées par les usagers Français. Les paiements mobiles jouissent d’une croissance réelle, mais ils demeurent toujours sous-représentés en comparaison des paiements sans contact. Un temps d’adaptation est encore nécessaire pour que ce dispositif se popularise au sein des habitudes de paiements des ménages. Mais les professionnels ne s’attendent pas à ce que cette technologie remplace définitivement la carte bancaire.