Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Responis, votre spécialiste du rachat de crédits, vous informe régulièrement de l'actualité du rachat de crédit et des solutions de financement.

Faut-il passer par un courtier pour un crédit immobilier ? Un grand nombre de Français, dont de jeunes emprunteurs, se sont posés la question et ont déjà franchi le pas.

Avec l’arrivée des technologies nouvelles et la démocratisation de l’internet, il est de plus en plus rapide de souscrire à une opération de banque depuis son domicile, totalement en ligne et sans frais d’envoi de documents (timbres, lettres).

Faire racheter ses crédits est loin d’être aussi compliqué qu’il ne le parait à première vue.

Les intermédiaires bancaires sont à la disposition des emprunteurs souhaitant souscrire au rachat de crédits immobiliers et ou à la consommation. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette opération de banque.

À la réception de la fiche de paie comptant pour le travail effectué au mois d’octobre, les salariés du privé vont remarquer un changement de la rémunération perçue, par rapport aux mois précédents. Une évolution faisant suite à la suppression de la cotisation maladie et chômage et qui va stimuler une augmentation des salaires de quelques dizaines d’euros par mois.

L’intermédiaire bancaire est spécialisé dans le rachat de crédits contrairement aux banques, et est en contact avec des établissements de crédits ce qui augmente ses chances de bénéficier des meilleures offres sur le marché et d’en faire bénéficier ses clients.

Emprunteur

Une opération de rachat de crédit demande à l’emprunteur certaines garanties afin que l’organisme réalisant l’opération puisse s’assurer du bon remboursement du crédit. Parmi ces garanties, le contrat de travail est un élément important car il assure un revenu fixe, notamment pour les emprunteurs en CDI récent.

Pour permettre de rajeunir le parc automobile français et lutter contre la pollution, le CNPA promet de faire la demande d’une prime à la casse au gouvernement, permettant ainsi aux automobilistes de racheter un nouveau véhicule.

Durant le mois de juillet 2016, le pourcentage des renégociations et des rachats de crédits à l’habitat ont atteint un pic de 44% sur l’ensemble des nouveaux prêts réalisés sur cette période. Toutefois, ce pic reste moins important que durant l’été de 2015.

Contrairement aux idées reçues, les logements sociaux ne sont pas destinés uniquement aux personnes à revenus modestes, des ménages de classes moyennes et aisées profitent également de ces logements.

De plus en plus de français sont tentés par les énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques, un équipement coûteux mais qui peut faire faire des économies.

La directive européenne sur le crédit hypothécaire a été adoptée par le parlement Européen  en début d’année 2016. Cette directive transposée dans le droit français est entrée en vigueur le 1er juillet 2016, mais ne correspond pas à la réalité du marché. Un arrêté ministériel permet de recadrer cette directive.

Selon les derniers baromètres des intermédiaires bancaires, les Français renégocient de moins en moins leurs encours, malgré de nouvelles baisses des taux. Le phénomène toucherait-il à sa fin ?

En 2014 beaucoup d’offres de regroupement de crédits étaient en infraction avec la loi, notamment les offres d’organisme en ligne. En 2016, ces infractions sont en baisse et assainissent le marché.

Selon certains spécialistes du marché du crédit, entre 5 et 7 prêts immobiliers sur 10 sont basés sur des faux taux d’intérêt. Ces erreurs peuvent donner droit à l’application du taux d’intérêt légal.

L’opération de rachat de crédits séduit de plus en plus d’emprunteurs qui souhaitent réduire le montant de leurs mensualités.

Certains ménages prévoient de réduire leurs mensualités pour cette fin d’année, ils peuvent bénéficier d’un montant dédié à un nouveau projet comme les cadeaux de noël.

Il est important d’anticiper les dépenses à venir lors du choix du montant de la mensualité de son crédit immobilier, surtout s’il y’a des emprunts en parallèles.

Avec des taux d’intérêt attractifs et des conditions de financement favorables aux emprunteurs, le regroupement de crédits s’impose comme une évidence. Cependant, il existe des astuces pour obtenir le financement le mieux adapté à son profil.

Il est possible de réaliser une demande de rachat de crédits pour diminuer le montant de ses mensualités, et également recevoir une somme supplémentaire pour un projet affecté.

Avec la remontée des taux actée depuis le mois de juillet, est-il encore temps de réaliser un regroupement de crédits pour profiter des conditions actuelles ? Voici nos réponses.

Le rachat de crédits apparait comme la solution la plus adaptée aux propriétaires de maisons souhaitant réduire le montant de leurs mensualités.

L’année dernière, près d’un financement immobilier sur cinq était en réalité une opération de rachat de crédits. Depuis le début de l’année, cette opération bancaire est devenue l’un des principaux produits financiers des grands groupes. Cependant, quelles sont les raisons de ce succès ?

En France, les biens loués et les résidences secondaires peuvent fortement être taxés. Un ensemble de taxations qui peuvent très vite annuler les rendements nets des investissements dans l’immobilier.

Avec des taux d’intérêts très bas et des conditions exceptionnelles de financement, il est sans doute intéressant de faire un regroupement de crédit « immobilier ». Cependant, le financement de cette opération bancaire nécessite de bien peaufiner son projet.

Les français sont de plus en plus attirés par les achats de biens en ligne, mais également par les services notamment le rachat de crédits qui propose une offre totalement en ligne.

Lors d’un regroupement de crédit, l’emprunteur doit rassembler plusieurs documents afin de constituer son dossier. Le tableau d’amortissement est l’un des documents indispensables pour évaluer la faisabilité du projet.

Les personnes ayant contactés plusieurs prêts immobiliers ont la possibilité de réduire le montant de leurs mensualités grâce à la solution du rachat de crédits.

Alors que les conditions de financement ne cessent de s’améliorer avec des taux historiquement bas, les propriétaires endettés continuent de renégocier leur capital restant dû. Selon le baromètre BVA/Foncia/RTL, un propriétaire sur deux a cherché à renégocier ces derniers mois.

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de souscrire une seconde fois au rachat de crédits pour réduire le montant de ses mensualités.

Proposer un financement utile en rendant chaque profil unique afin de mieux répondre à ses besoins. C’est tout l’enjeu des établissements spécialisés dans le rachat de crédit (immobilier, consommation).

Dans le contexte actuel, chaque français détenant un ou plusieurs crédits, peut opter pour un rachat de crédits. Cependant, pourquoi et comment faire racheter ses crédits en cours ?

Avec la baisse des taux, les ménages ont tendance à se tourner vers les opérations de regroupements de crédits, il convient cependant de prendre ses dispositions pour éviter les pièges.

Dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas, les banques se livrent à une guerre sans merci pour attirer les emprunteurs souhaitant réaliser un rachat de crédit immobilier. Voici quelques facteurs à prendre en compte.

Le début d’année 2016 a été favorable pour le marché de l’automobile en Europe, avec une progression moyenne de 8,2 % des ventes de voiture.

Alors que 25 % des clients bancaires se disent insatisfaits de leur banque, une récente étude révèle que les français rencontrent de nombreux obstacles pour changer de banque.

Lors d’un regroupement de crédits (immobilier), le prêteur propose un contrat d’assurance de groupe déjà négocié auprès des compagnies d’assurance. Il n’est pas obligatoire d’y souscrire. L’emprunteur peut opter pour une délégation d’assurance.

Un grand nombre de français craignent la baisse de revenus liée au départ en retraite, surtout pour les personnes endettées qui devront toujours rembourser les mensualités de leurs encours.

Le marché du crédit caractérisé par des taux d’intérêts historiquement bas et par la volonté des banques à octroyer des prêts, encourage les Français à emprunter pour concrétiser leur projet ou pour ceux qui détiennent encore des encours, à les regrouper en un seul.

Être titulaire d’un CDI permet une plus grande facilité pour l’obtention d’un emprunt, mais certaines personnes sont confrontées à l’impossibilité de remboursement.

En 2014, les taux d’intérêt des crédits ont baissé de mois en mois favorisant le regroupement de crédit et assouplissant les critères d’octroi. Cependant, quelle tendance peut-on prévoir pour 2015 ?

Le rachat de prêts est une opération de banque donc le premier objectif est de proposer une mensualité réduite, il est d’ailleurs possible d’ajuster ce montant en fonction des besoins de l’emprunteur.

L’année 2014 aura été exceptionnelle au niveau des taux, battant successivement des records au fil des mois. Une aubaine pour les emprunteurs dans le cadre de crédit ou de rachat de crédits.

Il est conseillé de bien choisir son intermédiaire en opération de banque, pour bénéficier d’un service qui répond aux attentes.

Si le regroupement de crédit (immobilier, consommation) engendre des pénalités de remboursement anticipé, alors que devient l’assurance emprunteur en cas de remboursement par anticipation ?

Certifié ISO 9001
AFAQ ISO 9001
Responis est un organisme engagé et a obtenu sa certification ISO 9001 en 2009.
Demande de rappel
Laissez nous vous appelez !
Nos horaires

Du lundi au vendredi : 9h - 18h
Le samedi : 9h - 13h