En France, les biens loués et les résidences secondaires peuvent fortement être taxés. Un ensemble de taxations qui peuvent très vite annuler les rendements nets des investissements dans l’immobilier.

L’immobilier comme source de revenu

En France, l’immobilier est considéré comme une valeur sûre et de nombreuses personnes ont pour ambition d’acquérir plusieurs biens immobiliers pour percevoir des revenus fonciers et gagner une plus-value sur la revente.

Un plan qui paraît simple et peu risqué mais la réalité est toute autre, beaucoup s’endettent pour acheter un bien immobilier mais ne parviennent pas à trouver de locataire pour leur logement, et se retrouvent dans l’obligation de payer leur mensualité sans percevoir de revenu foncier.

Pour se sortir de cette situation, ces emprunteurs font souvent appel à l’opération de rachat de crédits pour leur permettre de regrouper leurs emprunts en un prêt unique avec une mensualité réduite, grâce à un allongement de la durée du prêt, pour rééquilibrer leur budget et diminuer le taux d’endettement.

De plus, les résidences secondaires et biens loués peuvent être fortement taxés à la revente.

Immobilier : une note fiscale salée

En France, la résidence principale n’est pas imposée au niveau des plus-values à la revente, contrairement aux biens loués et aux résidences secondaires qui peuvent être fortement taxés lors de la revente

A la revente, il est préférable de garder son ou ses biens le plus longtemps possible, en effet, il y’a une exonération de prélèvements sociaux (15,5 %) si le logement est conservé 30 ans. Sans oublier l’impôt sur le revenu, si le propriétaire réalise une plus-value de plus de 50 000 euros, il devra s’acquitter d’une surtaxe entre 2 et 6 %.

Au niveau des revenus fonciers, les personnes percevant des loyers inférieurs à 15 000 euros par an bénéficient d’un régime micro-foncier et un abattement de 30 %. Si c’est supérieur, ils seront alors confrontés à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Sachant que certains sont dans l’obligation de payer l’ISF et que les propriétaires doivent payer la taxe foncière.

Il est préférable de récolter les informations et d’être prudent, car le rendement net de l’investissement peut être compromis par la fiscalité.


Nos horaires

Du lundi au vendredi : 9h - 18h
Le samedi : 9h - 13h

Demande de rappel
Laissez nous vous appelez !
Certifié ISO 9001
AFAQ ISO 9001
Responis est un organisme engagé et a obtenu sa certification ISO 9001 en 2009.