Un emprunteur occupant un logement de fonction ou étant hébergé gratuitement peut bénéficier d’un regroupement de prêts, mais les conditions bancaires sont parfois amenées à changer.

Faire racheter ses crédits en étant logé gratuitement

De nombreux ménages se font héberger partiellement ou totalement par des amis ou de la famille et ne versent donc aucun loyer. C’est le cas notamment pour un couple où un seul des deux conjoints est le propriétaire du lieu de résidence. La personne y habitant à titre gracieux est considérée comme hébergée.

Si l’emprunteur est logé gratuitement, il peut demander à bénéficier d’un rachat de crédits lui permettant de réduire ses mensualités. Cette solution permet de rééquilibrer son budget et d’atténuer la charge financière de tous les crédits en cours.

Les conditions pour valider un rachat de crédit hébergé

Que l’emprunteur soit propriétaire, locataire ou hébergé à titre gratuit, la demande de souscription d’un regroupement d’emprunts se fait dans les mêmes conditions. Toutefois, les banques calculent un loyer fictif qui entre dans les critères de validation du rachat.

A quoi correspond le loyer fictif ?

L’organisme de crédit considère que la situation d’hébergement de l’emprunteur peut changer à tout moment et que la charge supplémentaire que représenterait un loyer pourrait dégrader considérablement sa capacité de remboursement des mensualités. Les organismes bancaires calculent donc le montant d’un loyer fictif pour anticiper ce changement de situation.

Cette situation pose problème puisque les établissements bancaires estiment que l’incertitude liée au logement est un risque de non remboursement. La plupart du temps, et dans ce genre de cas, les banques veulent se prémunir d’un tel risque et exigent des garanties.

Mettre toutes les chances de son côté pour regrouper ses crédits sans loyer fictif

Dans certains cas, un emprunteur fait face à une situation d’endettement important et souhaite faire racheter ses dettes afin de supporter plus facilement les échéances mensuelles. Toutefois, lorsqu’un emprunteur est logé gratuitement chez un particulier ou par le biais de son employeur, le montant total du loyer fictif peut changer la donne.

En augmentant le taux d’endettement, le risque pour l’emprunteur est de ne plus être solvable au regard des banques et donc que le financement du dossier soit refusé. Pour accéder au déblocage des fonds, les souscripteurs ont intérêt à proposer de bonnes garanties comme l’hypothèque ou avoir un co-emprunteur qui participera au remboursement du prêt.