Demande rachat de crédit
0 800 108 118

Pour faire face à des imprévus financiers ou un changement de situation professionnelle, il est possible de reporter le remboursement des échéances d’un crédit immobilier. Il est toutefois important d’être prudent avec la mise en place de ce report de prêt.

Report d’échéance de prêt : dans quels cas ?

La totalité des conditions d’un crédit immobilier sont définies à la signature du contrat entre la banque et le nouvel acquéreur. Les modalités de prêt sont déterminées en fonction du projet du foyer mais également par rapport à la situation financière globale du ménage. Ces éléments permettent notamment de fixer un taux annuel effectif global qui constitue le coût total du financement à l’habitat.

Toutefois, après quelques années de remboursement de ce crédit immobilier, la situation personnelle, l’emploi ou encore les revenus constants peuvent se modifier et créer un déséquilibre dans le budget mensuel d’un débiteur. Lorsque ce dernier a de plus en plus de mal à honorer ses engagements, il peut alors demander à sa banque de reporter totalement ou partiellement ses échéances de prêt immobilier.

Ce report de crédit est une clause qui permet à l’emprunteur de mettre en pause le paiement mensuel des mensualités de son prêt à l’habitat le temps de retrouver une situation stable. Après un temps défini avec l’établissement prêteur, le ménage reprendra le remboursement de la même mensualité. Il faut toutefois faire attention à la durée de l’interruption de paiement puisque celle-ci augmente la durée du prêt et accroît le coût total du financement bancaire.

Comment reporter les échéances de son prêt immobilier ?

Le report d’échéance doit être demandé directement à la banque qui a prêté les fonds nécessaires à l’achat du logement. En général, les emprunteurs se rendent directement en agence, téléphonent à leur conseiller ou envoient un courrier pour en faire la demande.

Le tableau d’amortissement initial ne sera plus valable en raison de l’augmentation de la durée de remboursement, la banque aura donc le devoir de fournir le nouveau à l’emprunteur. L’établissement a également un devoir de conseil auprès du débiteur afin de l’informer sur les conséquences de cette décision, surtout au niveau économique.

Il faut toutefois que les clauses du contrat de prêt mentionnent bien que l’emprunteur a le droit de reporter une ou plusieurs échéances du crédit à l’habitat pour pouvoir obtenir une suspension de remboursement. Dans le cas contraire, l’organisme de crédit sera en droit de refuser le report de mensualité.

Eviter de suspendre les mensualités de son crédit immobilier

Interrompre une ou plusieurs mensualités a des conséquences et il faut les prendre en considération avant de prendre sa décision. En effet, le report a une répercussion directe sur le coût total du prêt en raison de l’allongement de la durée de remboursement. Il est donc conseillé et nécessaire d’avoir un délai pour réfléchir aux effets de cette opération, ou décider d’opter pour une autre solution.

En cas de perte de revenus ou d’imprévus dans la vie d’un ménage, le report d’échéance de prêt immobilier n’est pas la seule solution pour rééquilibrer ses finances. Dans le cas d’un foyer qui aurait souscrit un crédit à l’habitat et d’autres financements (un prêt conso, revolving et autres dettes), il peut faire la demande d’un regroupement de crédits.

Cette opération financière consiste à réduire la mensualité à rembourser en assemblant plusieurs crédits et le foyer n’aura plus qu’un seul prélèvement par mois. Il vous suffit de faire une simulation gratuite pour obtenir un premier avis de faisabilité.