Pour le budget 2018, le gouvernement compte supprimer les APL accession destinées aux propriétaires aux revenus modestes. Cette aide permettait aux bénéficiaires de certains prêts immobilier d’obtenir plus facilement une résidence principale en leurs octroyant une aide versée par la CAF.

Une aide permettant d’acquérir un logement

Les APL (Aide Personnalisé au Logement) sont versées par la CAF et concerne aussi bien les  locataires que les propriétaires. En effet, même si cette aide est connue pour aider les locataires à financer le loyer de leurs logements, elle est également destinée aux propriétaires aux revenus modestes faisant l’acquisition d’une résidence principale.

Toutefois, cette aide est versée à conditions de souscrire à un prêt accession sociale (PAS) ou un prêt conventionnés (PC) avant le 1er janvier 2018 et de respecter un certain plafond de revenus.

Outre le fait que cette aide soit reversée sous conditions, elle permettait aux foyers d’améliorer considérablement leurs capacités de remboursement et facilitant l’accès à un prêt immobilier classique et permettant à la CAF de verser directement le montant de l’allocation à l’organisme préteur.

Une économie budgétaire en faveur du PTZ

Avec 447 000 bénéficiaires de cette aide en 2016 et un montant élevé à 834 millions d’euros, le gouvernement a mis fin à cette aide afin de favoriser le prêt à taux zéro (PTZ) mais aussi pour réaliser des économies sur le budget de l’accession au logement.

Cependant, la fin de cette aide risque de limiter l’accès au marché immobilier à un certain nombre d’acteurs ne présentant pas les revenus ou les garanties suffisantes à l’acquisition d’un prêt à l’habitat. De plus, la fin de cette aide risque de compliquer l’achat d’une résidence principale pour les ménages possédant les revenus les plus modestes en les incitants à rester sur un logement locatif.

Par conséquent, il sera conseillé aux ménages aux revenus modestes et aux jeunes acquéreurs de favoriser le PTZ dans les zones tendues et de favoriser les autres types de prêts conventionnés.