Emprunter de l’argent à une banque ou tout autre établissement implique toujours des frais supplémentaires au remboursement du capital prêté. L’emprunteur devra notamment régler des frais annexes comprenant les frais de dossier, ceux liés à l’assurance emprunteur, les frais de garantie et les éventuelles pénalités en cas de remboursement anticipé.

A quoi correspondent les frais de garantie de prêt immobilier ?

L’organisme prêteur exige certaines garanties obligatoires pour se protéger en cas de défaut de paiement de l’emprunteur lors d’un achat immobilier. Les frais de garantie du prêt représentent une part importante du coût total de l’emprunt.

Les garanties de crédit immobilier ne doivent pas être confondues avec l’assurance emprunteur qui est en pratique obligatoire. Il s’agit principalement de la caution, de l’hypothèque et du privilège de prêteur de deniers. Ces garanties ne sont pas imposées mais peuvent s’avérer indispensables lorsque la situation de l’emprunteur est fragile. Une chose est sûre, elles impactent le coût total du crédit.

Des astuces pour faire baisser les frais de garantie

Il est possible de diminuer les frais de garantie en faisant jouer la concurrence entre les sociétés de cautionnement. Il faut pour cela comparer les offres proposées sur le marché en utilisant un comparateur en ligne. Cette étape peut également être confiée à un professionnel qui se chargera de trouver une offre comprenant des frais de garantie réduits.

Ensuite, certaines garanties sont moins chères que d’autres. L’hypothèque et le privilège de prêteur de deniers nécessitent le passage devant un notaire ce qui génère des dépenses supplémentaires. Ainsi, il est préférable de privilégier la caution, un procédé qui consiste pour l’emprunteur à faire appel à une société privée de cautionnement, une mutuelle ou éventuellement à des proches qui s’engagent à rembourser le prêt souscrit en cas de défaut de paiement. En cas de mise en œuvre de la caution, celle-ci peut se retourner contre l’emprunteur pour récupérer les sommes qu’elle aurait avancées.

Enfin, il peut être judicieux de négocier les autres frais annexes comme les frais de dossier, le taux d’intérêt ou encore l’assurance emprunteur en faisant jouer la délégation d’assurance. Pour rappel, l’assurance de prêt immobilier peut représenter jusqu’à un tiers du coût total du crédit. Souscrire une assurance individuelle peut permettre de réaliser d’importantes économies par rapport au contrat de groupe. Seule condition imposée : le respect de l’équivalence des garanties entre les deux contrats.