Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Explication sur les solutions de crédit pour financer les besoins de la vie courante durant la crise sanitaire.

La tentation du crédit renouvelable : attention au taux d’intérêt

Pendant que le Coronavirus COVID-19 continue sa propagation dans l’Hexagone, des ménages vont parfois se confronter à des situations complexes. Par précaution, certains vont prendre la décision d’acheter davantage de produits alimentaires et d’autres biens de consommation, ce qui représente un coût. Les revenus seront alors mis à l’épreuve face à ces dépenses supplémentaires non anticipées. Pour surmonter ces sorties d’argent, il est possible que des foyers fassent le choix de se tourner vers des solutions de financement.

La première qui peut venir à l’esprit et qui est compatible avec l’achat de biens de consommation est le crédit renouvelable. Un nombre de foyers disposent déjà de cartes de paiement qui intègrent directement cette réserve d’argent, aussi qualifié de crédit permanent. Ces cartes peuvent être souscrites auprès des banques ou dans les magasins. Des offres en ligne proposent également cette solution. Son fonctionnement est simple et tentant avec une carte de crédit : au moment d’honorer une transaction, l’usager a le choix de payer en comptant ou à crédit. La seconde option va automatiquement prélever la réserve et l’usager remboursera ensuite cette somme sous la forme de mensualités de prêt. L’emprunt est alors débloqué avec une rapidité à toute épreuve.

Cette facilité dissimule toutefois des taux d’intérêt particulièrement élevés. Son utilisation à outrance est par conséquent fortement déconseillée afin d’éviter le risque d’une accumulation excessives d’échéances de prêt. Si le crédit renouvelable peut s’avérer utile en cas de dépense imprévisible, l’emprunteur doit veiller à une utilisation raisonnable, sans quoi il peut rapidement mettre en péril sa capacité à rembourser ses mensualités tout en réalisant ses dépenses de la vie courante.

Souscrire un prêt personnel : retour sur son principe

Pour obtenir une trésorerie qui peut être utilisée en toute liberté, le prêt personnel est un emprunt en mesure de répondre à ce besoin. Faisant partie de la famille du crédit à la consommation, il se distingue par sa nature non affectée. Effectivement, l’emprunteur n’a nul besoin d’apporter des devis ou de justifier de la réalisation d’un projet lors d’une demande de prêt personnel, à l’inverse d’un crédit auto ou d’un prêt travaux par exemple.

Cette simplicité n’annule pas en revanche les obligations du prêteur en matière de gestion du risque. En effet, le conseiller bancaire doit s’assurer que le foyer dispose d’une capacité financière adaptée pour rembourser, selon les termes du contrat, la somme empruntée. De plus, il est courant que les barèmes des taux des banques soient plus élevés pour un prêt personnel que pour un crédit affecté à un projet.

S’il est ainsi tout à fait possible de faire un emprunt bancaire dans le but de payer des produits de consommation, il est recommandé d’être prudent. La part de la rémunération bancaire du prêt personnel et du crédit renouvelable, calculée par les taux d’intérêt nominaux, est nettement supérieure au crédit traditionnel et peut conduire à du malendettement. Ils sont donc à utiliser en dernier recours quand il s’agit d’acheter des biens de consommation tels que des produits alimentaires et plutôt privilégier les paiements en comptant.