Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Les régulateurs sont attentifs à la forte demande de prêts immobiliers et de déblocages stimulée par les taux d’intérêt historiques.

Vigilance étendue sur la production de crédit

Alors que les banques font couler à flots le robinet des crédits pour investir dans de la pierre, les autorités de supervision qui contrôlent les risques sont sur le qui-vive. C’est d’ailleurs le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) qui a la responsabilité de maintenir une vigilance toute particulière pour prévoir des instabilités pouvant mettre en péril l’équilibre économique. L’organisme a récemment indiqué que la conjoncture exceptionnelle pour les emprunteurs, avec un coût du crédit défiant chaque mois les records historiques, poussent à entretenir une surveillance accrue sur la production d’emprunts immobiliers et les risques de non-remboursement qui en découle.

Avec des taux d’intérêt très bas ces derniers mois, la dynamique du prêt à l’habitat progresse pour atteindre un niveau d’encours jamais vu. Dans sa dernière étude en date, la Banque de France (BdF) mentionne une nouvelle envolée de l’encours de crédit immobilier restant dû qui a atteint 1 049 milliards d’euros en juillet 2019, soit une croissance de +6,5% par rapport à la même période un an auparavant. Un taux qui est dans la continuité des mois précédents qui affichaient +6,3% en mai et également en juin.

Les Français se ruent sur les demandes de financement immobilier

La progression de production de prêts pour acheter une maison ou un appartement n’est pas une surprise. Il faut dire que les Français ont profité du contexte pour investir tout en gagnant du pouvoir d’achat avec le recul du coût d’un emprunt. En août, ils décrochaient encore un taux moyen de 1,17%, selon l’examen mensuel réalisé par l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Et plus la durée de remboursement est amoindrie, plus le taux diminue en conséquence dans une offre de prêt. Pour un amortissement sur 15 ans, le taux moyen accordé était de 0,96%, sous le seuil symbolique des 1%.

Mais bien évidemment, les meilleurs taux de crédit pour financer un projet immobilier sont, dans la majorité des cas, au bénéfice des dossiers les plus qualitatifs. Ce sont les emprunteurs qui parviennent à apporter de bonnes garanties financières auprès de la banque, avec un apport personnel par exemple, et qui réussissent à démontrer une gestion des comptes sans incident régulier. Ils constituent une cible privilégiée pour les établissements bancaires qui n’hésitent pas à casser leur marge avec une proposition de crédit au meilleur taux.