Les technologies de paiement via les smartphones sont encore que très timidement adoptées par les usagers Français. Les paiements mobiles jouissent d’une croissance réelle, mais ils demeurent toujours sous-représentés en comparaison des paiements sans contact. Un temps d’adaptation est encore nécessaire pour que ce dispositif se popularise au sein des habitudes de paiements des ménages. Mais les professionnels ne s’attendent pas à ce que cette technologie remplace définitivement la carte bancaire.

Les Français privilégient le sans contact des cartes bancaires

Le paiement mobile ne parvient toujours pas à s’implanter avec concret dans les coutumes de paiement Françaises. Si les outils technologiques sont bel et bien présents, avec un taux d’équipement en smartphone suffisamment élevé au sein des ménages, les braises ne prennent pas. Pourtant, les professionnels très populaires se multiplient pour proposer un service de paiement via les mobiles. Mais selon les statistiques de 2017, uniquement 10 millions d’opérations ont été réalisées à l’aide d’un smartphone. Si une croissance bien présente témoigne d’une évolution positive, le nombre de transactions demeure encore infime.

Les chiffres semblent dérisoires comparés au volume des transactions totales effectuées avec le sans contact des cartes bancaires. Il faut dire que les Français jouissent d’une appétence toute particulière avec ce procédé qui a été très vite adopté. En effet, ce ne sont pas moins de 2 milliards d’opérations qui ont été réalisées par le biais du sans contact. Les 10 millions provenant des smartphones représentent bien une goutte d’eau en comparaison.

Une diffusion encore trop limitée des paiements mobiles

Maintenant, il peut y avoir diverses raisons qui expliquent l’origine de ce rendez-vous manqué. Déjà, les ménages Français ont un goût prononcé pour l’utilisation de la carte bancaire lors de leurs achats. Il suffit de se référer au désistement des distributeurs de billets pour en faire le constat. Et la technologie du sans contact a indéniablement renforcé la satisfaction client.

De plus, un certain nombre d’établissements bancaires ne se sont toujours pas positionné sur ce créneau. Il faut dire que les logiciels pour les paiements mobiles appartiennent bien souvent à des entreprises extérieures. Chaque opération oblige de ce fait les banques à reverser une commission. Ce qui signifie que certaines refusent de s’ouvrir au paiement mobile, ce qui ne favorise pas la diffusion de la fonctionnalité auprès du grand public.

Mais des banques débutent une phase d’appropriation en développant eux-mêmes des solutions dont ils en seront les propriétaires. Par conséquent, de plus en plus de banques devraient proposer le dispositif à ses clients.