Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Un taux d’intérêt moyen inédit de 1,29% en mai témoigne d’une situation unique pour les personnes qui souhaite un crédit immobilier peu cher.

Un taux moyen historique en mai

L’euphorie ne finit plus de se prolonger sur le marché de l’immobilier avec des taux d’intérêt qui évoluent sans cessent vers le bas. Au mois de mai 2019, les établissements bancaires prêtaient de l’argent pour l’achat d’un bien ancien à un taux moyen de 1,29%, hors assurance, soit un niveau record qui n’avait jamais été atteint jusqu’à présent. Il faut remonter en novembre 2016 pour entrevoir un taux aussi proche avec 1,33%. Il s’agit de toute évidence d’une situation exceptionnelle d’autant que le taux moyen s’est réduit de 6 points de base entre avril et mai.

L’Observatoire Crédit Logement CSA, en charge d’analyser les conditions d’emprunt chaque mois, précise par ailleurs que les Français paient quatre fois moins d’intérêt en ce moment qu’au début des années 2000. Et depuis le début des années 1990, les taux sont mêmes dix fois moins élevés. Une véritable aubaine pour les futurs propriétaires.

Des opportunités commerciales à saisir

La Banque centrale européenne (BCE) est en première ligne pour expliquer la source de ces conditions d’emprunt très avantageuses. Avec sa politique accommodante pour le crédit, elle incite les établissements bancaires à ouvrir les vannes afin de stimuler l’investissement et la consommation en Europe. Une directive qui ne devrait, a priori, pas changer au moins jusqu’au premier semestre 2020 selon les dernières déclarations de l’autorité bancaire.

Mais si les taux de crédit sont aussi profitables pour l’immobilier, c’est également parce que les Français sont poussés par les banques à se lancer dans la conquête d’une habitation. En effet, des offres commerciales sont régulièrement mises en avant pour attirer toujours plus de nouveaux clients mais aussi pour les fidéliser sur le long terme. Les professionnels tentent pour cela de mettre en place des conditions de financement concurrentielles et des plus idéales à destination des emprunteurs qui cherchent le meilleur taux de crédit immobilier.

Le boom des demandes de révision du taux d’intérêt initial

Avec des taux aussi bas, certains des emprunteurs qui ont contractés leur crédit plusieurs années en arrière sautent sur l’opportunité pour renégocier les termes de leur contrat. Effectivement, la renégociation auprès de l’organisme prêteur est l’occasion de revoir le taux pour diminuer le coût du crédit.

Toutefois, le rachat de crédit immobilier est une alternative lorsque les conseillers bancaires n’acceptent pas d’assouplir suffisamment les conditions du prêt à l’habitat. Cette opération est proposée par les intermédiaires en opération de banque et consiste à créer un crédit unique pour l’ensemble des prêts d’un foyer qui vont se regrouper dans une mensualité payée une fois chaque mois. Le crédit immobilier à racheter peut alors bénéficier d’un taux plus bas qui s’appliquera à tous les crédits insérés dans la nouvelle mensualité. Les prêts à la consommation profiteront de ce fait d’un taux bien plus faible que celui d’origine avec un coût réduit.

Enfin, un emprunteur peut choisir de baisser jusqu’à moins 60% ses mensualités lors de sa demande de rachat de crédit. Cependant, ce rééchelonnement nécessite d’allonger la durée de remboursement qui augmente généralement le coût global du crédit.