Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

 

Gratuit & sans engagement

Avec des taux d’intérêts très bas et des conditions exceptionnelles de financement, il est sans doute intéressant de faire un regroupement de crédit « immobilier ». Cependant, le financement de cette opération bancaire nécessite de bien peaufiner son projet.

De nombreux emprunteurs optent pour le regroupement de crédit

Jamais le prêt n’a été aussi bon marché. Alors que l’Etat Français s’endette à 0,68 % (OAT 10 ans), les Français peuvent obtenir un prêt immobilier à 2,03 % en moyenne à ce jour.

Des conditions de financement, très favorables aux emprunteurs et aux établissements prêteurs, qui devraient perdurer encore quelques mois.

Ainsi, pour les ménages qui souhaitent acquérir un bien immobilier, le moment semble opportun. Pour ceux qui sont déjà endettés mais qui n’ont pas fini de rembourser leurs encours, la tentation de regroupement de crédits n’a jamais été aussi forte.

De plus en plus d’emprunteurs, de toutes classes sociales, optent désormais pour cette alternative afin d’alléger leurs charges de remboursement ou de faire face à des imprévus. Depuis plusieurs mois, près d’un financement sur trois est en réalité un regroupement de prêts.

De plus, même pour les emprunts qui avaient été accordés il y a juste un an peuvent l’objet d’un regroupement de crédits tout comme les prêts qui ont déjà été rachetés il y a deux ans.

Passer par un intermédiaire bancaire spécialisé

Dans le cadre d’un rachat de prêt, il très difficile (voir impossible) d’obtenir le taux actuel avec l’établissement qui a accordé le prêt.

La meilleure façon d’obtenir un rachat de crédit avec les conditions actuelles de financement est de faire jouer la concurrence en passant par un intermédiaire bancaire.

En fait, dans la plupart des cas, il n’y a pas d’autres solutions pour obtenir les meilleures offres que de faire regrouper en un seul ses encours par une autre banque même si cela implique de payer quelques frais.

A savoir qu’en cas de rachat de crédits par une autre banque, l’emprunteur doit payer les indemnités de remboursement anticipé. Celles-ci s’élèvent à 6 mois d’intérêt et dans la limite de 3 % du capital restant dû.

De plus, il doit payer les frais de nouvelle prise de garanties, les éventuels frais de notaire et d’autres frais annexes.

Au final, ces frais s’élèvent à quelque centaines, voir milliers d’euros, mais en réalité ils sont intégrés dans le nouveau financement et donc indolore pour l’emprunteur qui obtient un taux compétitif, ce qui est souvent le cas avec un intermédiaire bancaire.

Opter pour une délégation d’assurance pour son nouveau prêt

Une fois un taux attractif obtenu, l’emprunteur peut aussi opter pour un autre contrat d’assurance emprunteur pour garantir le remboursement de son nouveau prêt.

Avec une délégation d’assurance, il peut facilement gagner jusqu’à 30 points de base, ce qui n’est pas négligeable pour un contrat d’assurance emprunteur qui peut représenter plus de 20 % du coût total de nouveau financement.

A savoir que la législation en vigueur permet de changer facilement l’assurance emprunteur dans le cadre d’un regroupement de crédits immobiliers à conditions de présenter à la banque initiale un contrat d’assurance qui présente au moins les mêmes garanties que le contrat de groupe, c’est-à-dire, celui proposé par la banque.