Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

 

Gratuit & sans engagement

Alors que les conditions de financement ne cessent de s’améliorer avec des taux historiquement bas, les propriétaires endettés continuent de renégocier leur capital restant dû. Selon le baromètre BVA/Foncia/RTL, un propriétaire sur deux a cherché à renégocier ces derniers mois.

La renégociation de prêt est compliquée pour 22 % des sondés

En seulement quelques années, les opérations de renégociations sont devenues avec le regroupement de crédits les produits phares pour les prêteurs. Toutes les classes sociales y recourent, mais pour diverses raisons : baisse des mensualités, baisse de taux, optimisation du coût total de financement.

Selon une étude BVA/Foncia/RTL, 51% des emprunteurs propriétaires ont cherché à renégocier leur crédit à l’habitat au cours des derniers mois et 15 % envisagent désormais d’opter pour cette opération bancaire dans les semaines ou mois à venir.

En tout, c’est 66 % des propriétaires endettés, soit 38 % de l’ensemble de la population Française, qui ont ou qui vont renégocier ou faire racheter leur crédit immobilier.

Parmi, les sondés qui ont déjà réalisé une renégociation de crédit, 30 % ont obtenu tout ce qu’ils souhaitaient avant l’opération et 12 % disent avoir obtenus qu’une partie de leurs objectifs.

Cependant, 32 % des propriétaires sondés n’envisagent pas de renégocier ou de faire racheter leur prêt à l’habitat en cours. Les principales raisons évoquées sont entre autre : une procédure trop compliquée pour 22 % des sondés, mais aussi la crainte de voir l’opération aboutir à un refus pour 10 % des propriétaires endettés.

Renégociation ou rachat de crédit ?

Contrairement aux idées reçues, la renégociation de prêt n’est pas une opération bancaire compliquée, mais il est indispensable de suivre pas à pas les procédures et de comprendre son principe.

En fait, renégocier son prêt consiste à remplacer son taux d’intérêt initial par un nouveau taux moins élevé auprès du même établissement prêteur.

Cependant, il est possible de réaliser cette opération auprès d’une autre banque, cela consiste à rembourser par anticipation le capital restant dû et à le remplacer par un nouvel emprunt à un taux moins élevé. Pour un regroupement de crédits, il faut au minimum deux prêts et l’opération ne vise pas à réduire le taux comme la renégociation mais plutôt la mensualité avec un allongement de la durée de remboursement.

Se préparer avant de se lancer

Avant de songer à une renégociation ou à un rachat de crédit immobilier, il vaut mieux effectuer quelques simulations afin de s’y prendre avec méthode.

D’abord, le taux d’intérêt : l’emprunteur doit s’assurer d’un écart suffisant entre le taux initial et celui proposé pour l’opération. La différence conseillée est de 0,70 point de base.

Ensuite, les assurances : cette opération consiste à souscrire un nouveau financement immobilier et cela implique dans la plupart des cas la souscription d’un contrat d’assurance-crédit.

L’emprunteur peut faire jouer la concurrence en profitant des nouvelles mesures sur l’assurance-crédit.

Enfin, un projet bien précis : l’emprunteur doit avoir une motivation claire, diminuer la durée de remboursement ou réduire ses mensualités. En fait, il faut savoir que, plus le prêt est long, plus le taux est élevé donc plus le coût est important.