Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

 

 

Gratuit & sans engagement

La banque centrale Européenne a abaissé encore le niveau de son principal taux directeur à 0,05 %, soit le plus bas niveau de son histoire. Quelles sont les conséquences de cette décision ?

Une série de mesures pour favoriser la reprise dans la zone euro

A l’issue de la réunion mensuelle du conseil de ses gouverneurs, la banque centrale Européenne (BCE)  a décidé d’abaisser son principal taux directeur à 0,05 %, soit le plus bas niveau de son histoire. Une décision qui a déjoué les pronostics des observateurs et des marchés.

Quant au taux marginal, il passe de 0,4 % à 0,3 % et le taux de dépôt passe de -0,1 % à -0,2 % selon le porte-parole de l’institution.

Avec la hausse du taux de dépôt, les banques et les établissements de crédit devront payer plus cher pour laisser de l’argent à court et moyen terme dans les coffres de la BCE, ce qui devrait les inciter à prêter.

A savoir que depuis 2012, la banque centrale Européenne a abaissé 6 fois son principal taux directeur, la dernière fois était en juin 2014 à 0,15 %.

De plus, l’institution de Francfort va mettre en place d’autres mesures de relance comme le programme de rachat d’actifs « publics ou privés » ce qui va contribuer à contrer la faible inflation dans la zone Euro.

Taux directeur de la BCE : pourquoi une nouvelle baisse ?

En abaissant son principal taux directeur à son plus bas historique, la banque centrale Européenne souhaite favoriser la reprise en cours dans la zone Euro.

Rappelons que la principale mission de la BCE consiste à maintenir le pouvoir d’achat de l’euro et la stabilité des prix dans la zone Euro. Autrement dit, contenir l’inflation.

Or, depuis plusieurs mois, le niveau de l’inflation est jugé inquiétant, 0,5 % en juillet. Très loin des objectifs de la BCE (2%).

Pour certains économistes, cette baisse inattendue des taux de la BCE est une bonne nouvelle pour la reprise Européenne et pour lutter efficacement contre la déflation.

Par ailleurs, force est de constater que si la BCE a agi avec une telle série de mesures, c’est parce que la situation de la zone Euro l’exige.

Quelles seront les conséquences ?

Les mesures que va mettre en place la BCE aura des conséquences plus ou moins limitées, tout dépendra des points de vue.

La baisse de son principal taux directeur pourrait avoir un impact très limité. En revanche, celle du taux de dépôt permettra d’optimiser l’efficacité des T-LTRO, ces fonds que la BCE va accorder aux banques pour soutenir le crédit aux entreprises.

Quant au rachat d’actif, il permettra à la BCE d’augmenter son bilan de plusieurs centaines de milliards d’euros selon Eurostat. L’institution retrouvera ainsi son niveau de 2012