En 2015, le profil type de l’emprunteur a bien évolué. Certes, il reste relativement jeune, mais son apport personnel a considérablement diminué. Une première depuis 10 ans.

Projet immobilier en 2015 : quelques chiffres

249 406 euros, c’est le montant moyen de la transaction immobilière en 2015 selon une récente étude. Un chiffre en très légère progression sur l’ensemble du territoire Français.

Côté crédit à l’habitat, le montant moyen augmente aussi, il atteint 180 222 euros, mais les acheteurs semblent avoir profité des conditions de financement avantageuses pour rembourser moins et pour emprunter plus.

Cependant, le fait marquant de cette étude est l’apport moyen. Pour la première fois depuis 2014, l’apport moyen recule de manière significative. A ce jour, il s’élève à 57 735 euros, soit une baisse de 10 000 euros par rapport à 2014.

La principale raison évoquée par l’étude est le niveau exceptionnellement bas du taux d’intérêt immobilier. Pour la durée du prêt, elle s’est allongée cette année pour atteindre 18,9 ans, cela a permis de réduire le montant des échéances et de ne pas dépasser la règle de 33 % d’endettement.

Crédit immobilier : le profil emprunteur en 2015

Cette année, les candidats au prêt l’habitat sont des jeunes actifs avec  5 316 euros de revenus moyens (ils gagnent plus en 2015). Toutefois les plus aisés se trouvent dans la région Île-de-France avec 6 445 euros de revenus moyens.

En 2015, le candidat à l’emprunt immobilier est âgé de 37,6 ans, contre 37,4 ans l’année dernière. Un âge moyen qui reste stable depuis 2010. Cependant, l’étude montre que c’est dans les zones les moins tendues comme le Nord et l’Est du pays que les emprunteurs sont les plus jeunes (moins de 37 ans).

En revanche, ils sont plus âgés (près de 40 ans) dans le Sud-Est de la France, une tendance déjà remarquée les années précédentes.

Par ailleurs, cette année, on constate une une hausse du nombre des emprunteurs achetant pour la première fois un logement. Une excellente tendance qui montre que l’attractivité des conditions de financement permet à un grand nombre de foyers d’accéder à la propriété, malgré la hausse continuelle des prix immobiliers.

De fortes disparités de revenus selon les régions

Cette année, même si les revenus moyens d’un ménage emprunteur est de 5 316 euros, cette moyenne doit s’apprécier en fonction des régions. En fait, dans les régions où les prix restent élevés, il est logique d’avoir des revenus nécessaires pour acheter.

A l’image de la capitale, où le prix moyen d’un bien immobilier est de 426 180 euros, les revenus nécessaires d’un emprunteur désirant acheter dans la capitale sont de 8 215 euros.

Très loin devant Montpellier où, le montant moyen de transaction est de 216 301 euros, les revenus moyens nécessaires s’établissent à  4 418 euros.

Cette disparité est encore plus importante dans les régions moins tendues où les prix immobiliers sont nettement abordables et le salaire moyen moins important.