Réalisez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

 

Gratuit & sans engagement

En septembre, pour le cinquième mois consécutif, les retraits sur le livret A ont été nettement supérieurs que les dépôts. La décollecte atteint près de 2,4 milliards d’euros.

Les épargnants vident leurs livrets A

Déçus de son rendement de 1 % depuis le 1er août 2014, les Français continuent de vider leur épargne livret A.

La tendance s’est même accentuée en septembre, ils ont retiré 2,37 milliards d’euros de leur livret A selon les données publiées par la caisse des dépôts. Du jamais vu depuis 10 ans.

Sur les 9 premiers mois de l’année, la décollecte nette du livret A devient négative et s’établit à  1,66 milliards d’euros.

Avec une décollecte de 780 millions d’euros en septembre, le livret de développement durable (LDD) n’échappe pas à la désaffection des Français.

A savoir qu’au total, les deux plans d’épargnes réglementés ont cumulé une décollecte de fonds de 3,15 milliards d’euros en septembre. Un niveau sans précédent depuis septembre 1989.

Quelles sont les causes de cette décollecte ?

Comme à l’accoutumée, le mois de septembre est un mois de décollecte pour les plans d’épargne réglementés (livret A, LDD), les épargnants y puisent leurs économies pour financer la rentrée des classes ou d’autres dépenses de la rentrée.

Cette année, le montant historique de la décollecte est expliqué aussi par le contexte actuel qui est peu favorable pour les plans d’épargne réglementés.

En fait, depuis plusieurs mois ces produits d’épargne souffrent d’une rémunération historiquement basse en raison de la faiblesse du taux d’inflation. 

Livret A : toujours plébiscité ?  

Le livret A est considéré comme le produit d’épargne préféré des Français, il est aussi le plus répandu, mais force est de constater que ce plan d’épargne a de moins en moins la côte auprès des épargnants.

Avec une décollecte historique en septembre, de nombreux observateurs se demandent si ce n’est pas le signe de la fin du produit d’épargne préféré des Français.

Par ailleurs, malgré la tendance actuelle, le livret A reste un produit d’épargne attractif. Son taux de rendement jugé très bas est toutefois supérieur à l’inflation.

De plus, le livret A reste défiscalisé et ce sont les épargnants qui le modulent en fonction de leurs besoins et de leurs finances.