Avec un marché immobilier très actif et une demande à la hausse, les prix de l’immobilier ont connu en 2017 une augmentation. Toutefois, cette augmentation n’est pas généralisée et peut être plus prononcée dans certaines villes, notamment les métropoles. Avec des disparités élevées entre certaines villes, qu’elles sont les communes les plus impactées ?

Un marché porté par le crédit immobilier

Le marché immobilier français a connu en 2017 un véritable essor avec près d’un million de transactions réalisées.

Avec 10% de transactions supplémentaires vis-à-vis de 2016, l’activité de ce marché est en partie soutenue par des financements immobiliers très favorables. En effet, le taux d’intérêt des crédits immobilier reste inférieur à 2%, ce qui a pour effet d’inciter les ménages à emprunter dans le but de devenir propriétaire.

En parallèle, la prolongation de certains dispositifs comme le PTZ ou le Pinel ont également participé à augmenter l’activité du marché immobilier, proposant des solutions de financement alternatives et des projets différents pour les emprunteurs.

Sans ces conditions de financement favorables, le marché immobilier n’aurait pas connu une telle activité. Cependant, cette hausse de demande a eu pour effet d’augmenter le prix des biens immobiliers de façon générale, avec toutefois des inflations conséquentes dans certaines villes.

De prix qui varient en fonction des villes

Si l’augmentation des prix de l’immobilier s’est fait ressentir dans la France entière, celle-ci peut être plus prononcée sur certaines villes.

Ainsi, Marseille a connu une augmentation en moyenne de 3% et Toulouse de 3,2%, causée par une demande importante. Toutefois, cette augmentation a été beaucoup plus nette dans d’autres villes comme Paris avec une augmentation des prix en moyenne de 7% et à Lyon de 6%.

Mais la ville réalisant l’augmentation la plus importante est la ville de Bordeaux, avec une augmentation évaluée en moyenne à 17%, résultat d’une demande en très forte hausse causé par l’amélioration des moyens de transport de cette ville.

Néanmoins, cette augmentation a été moins élevée dans certaines villes comme Lille ou Montpellier ou l’inflation n’est que de 2%.