Le financement des véhicules automobiles va être impacté de plusieurs façons en 2018, notamment par la réévaluation des primes à la casse et de conversion mais aussi par la fin de certains bonus accordés pour l’achat d’un véhicule hybride.

La réévaluation des primes

En 2018, les primes accordées pour l’achat d’un nouveau véhicule vont subir une réévaluation afin d’aider les ménages optant pour un mode de transport moins polluant.

Première concernée, la prime à la casse va être revalorisée à la hausse et sera à hauteur de 1 000 € pour les ménages imposables et de 2 000 € pour les ménages non-imposables.

A noter : la prime à la casse concerne tous les véhicules « essence » mis en circulation avant 1997 et les véhicules « diesel » mis en circulation avant 2001. Cette prime est accordée pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion ayant la vignette Crit’Air 0, 1 ou 2.

La deuxième prime réévaluée est la prime de conversion, permettant à un ménage de bénéficier d’une aide pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride en mettant à la casse son ancienne automobile.

Anciennement à hauteur de 4 000 €, la prime concernant l’achat d’un véhicule hybride sera de 2 500 €. Quant aux véhicules hybrides, elle passe de 2 500 € à 1 000 €.

Concernant le bonus pour les véhicules hybrides rechargeables, ce dernier était déjà présent depuis plusieurs années mais va être arrêté pour les véhicules hybrides. Néanmoins, ce bonus est prolongé pour les véhicules électriques jusqu’à hauteur de 6 000 € et va permettre à certains foyers d’acquérir un véhicule polluant moins.

Quelles conséquences pour le financement automobile ?

Les modifications annuelles apportées pour ces aides vont avoir un impact sur le choix des véhicules des consommateurs mais aussi sur leurs budgets.

En effet, ces aides sont principalement réservées à l’achat d’un véhicule hybride ou électrique neuf ou d’occasion. Néanmoins, ces véhicules sont encore peu présents sur le marché et leurs prix peuvent freiner certains ménages préférant se tourner vers un véhicule d’occasion souvent moins cher.

Concernant les financements des véhicules automobiles, les solutions dites « classiques » comme le crédit à la consommation ne seront pas impactées par ces changements. Toutefois, ce financement peut être épaulé d’une prime ou d’un bonus pour l’achat d’un véhicule peu polluant.

Egalement, le recours à un regroupement de crédit est de plus en plus récurrent. Cette opération permet au ménage de réunir ses dettes pour n’obtenir qu’une seule mensualité. Cette mensualité peut être réduite afin d’être adaptée à la situation financière du ménage et lui permet d’accéder à une réserve d’argent consacrée à un projet tel que l’achat d’un nouveau véhicule.