Dans le cadre de son plan de désengagement, Général Electric cède sa filiale financière GE Money Bank au fonds d’investissement Cerberus mais trouve également preneur pour son portefeuille de prêts hypothécaires français.

Général Electric cède sa filiale GE Money Bank

Durant le mois de juin 2016, Général Electric a annoncé dans un communiqué de presse qu’une proposition de rachat de sa filiale GE Money Bank avait été faite par le fond d’investissement américain Cerberus.

Toutefois, cette proposition ne comprend pas le portefeuille de prêts hypothécaires français représentant une valeur nette d'investissement d'environ 1,7 milliards d'euros.

Cette vente est motivée par le plan de désengagement du groupe GE Capital, filiale financière du groupe, souhaitant se séparer de son activité liée au crédit à la consommation et au regroupement de crédit.

Ce plan compte céder au total 200 milliards d’euros d’actifs afin de préparer le groupe à se recentrer sur ces activités industrielles.

GE Capital trouve preneur pour son portefeuille de prêts hypothécaires

Suite à la proposition de rachat faite par le fond d’investissement Cerberus, GE Capital pourrait céder cette activité sans toutefois y inclure son portefeuille de prêts hypothécaires français.

Ce portefeuille de prêts a attiré l’attention du Fonds commun de titrisation (FCT), entité financée par la banque Bawag PSK, elle-même appartenant à hauteur de 52% au fond d’investissement Cerberus.

Le plan de désengagement de GE Capital comptera désormais 192 milliards de cessions signées et 156 milliards de cession finalisées si cette offre est validée par le conglomérat américain Général Electric. Cette opération devrait porter ses fruits avant la fin de l’année 2016 et va permettre de verser 35 milliards de dividende à ses actionnaires.

Cependant, ce plan signe également la fin des activités françaises du groupe Général Electric dans le marché des crédits aux particuliers.