La chaudière est un élément clé d’un foyer en fournissant chauffage et eau chaude pour l’ensemble de la famille. En hiver son utilisation est de mise et par conséquent, avoir une chaudière opérationnelle avant les périodes froides de l’année est important cependant, comment financer son achat et son installation ?

Les financements pour une chaudière

Une chaudière coûte cher, ce n’est pas nouveau. Par conséquent, son financement devient une question importante quand les ressources financières du foyer ne permettent pas de financer des travaux.

Toutefois, il existe certains prêts conventionnés par l’Etat permettant un financement de travaux sur l’énergie du foyer :

  • L’éco-PTZ: ce prêt permet à un ménage de financer une chaudière à condensation et son installation (énergie propre). Ce prêt peut atteindre un maximum de 30 000€ mais doit cependant répondre à certaines conditions, comme le fait de réaliser au moins 2 travaux différents (bouquet de travaux) sur la consommation énergétique du foyer.
  • Le crédit d’impôt (CITE) : ce crédit d’impôt permet à un ménage d’obtenir jusqu’à 30% de déduction d’impôt pour la mise en place d’une chaudière à condensation. Ce financement est le plus utilisé en France pour l’installation de chaudière mais doit répondre à quelques conditions pour en bénéficier comme le fait d’être réalisé par un professionnel possédant le label RGE.

Les crédits travaux classiques

Les crédits évoqués précédemment concernent essentiellement l’installation d’une chaudière à condensation respectueuse de l’environnement. Toutefois, il est toujours possible d’opter pour une chaudière classique relativement moins chère à financer mais plus polluante.

De ce fait, le recours à un crédit à la consommation orienté sur les travaux du foyer est nécessaire. Ainsi, le propriétaire peut solliciter différents types de crédits travaux :

  • Le prêt affecté: ce prêt permet de dédier une somme d’argent à un projet, généralement des travaux, permettant de financer des projets et fur et à mesure en justifiant auprès de la banque les achats et le montant des réalisations effectuées afin de débloquer les fonds.
  • Le prêt personnel: ce crédit va permettre à l’emprunteur de disposer d’une somme d’argent pour son projet et de le financer. A la différence du prêt affecté, l’emprunteur n’a pas besoin de justifier ses achats auprès de la banque afin de débloquer les fonds.
  • Le regroupement de crédit: le rachat de crédit n’est pas un financement mais peut permettre à un emprunteur possédant plusieurs prêts de réunir l’ensemble de ses dettes en une afin de bénéficier d’une unique mensualité calculée sur ses capacités de remboursement réelles. De ce fait, l'emprunteur bénéficie d’une mensualité moins élevé qu’auparavant lui permettant de réaliser ses travaux au fur et à mesure.