L’achat d’une maison est un projet que de nombreux ménages partagent, notamment ceux étant hébergés en location. Entre la construction et l’achat dans l’ancien, le choix de la propriété est assez large et permet aux ménages de préparer leur financement en fonction de leurs projets. Toutefois, comment préparer ce financement ?

Emprunter pour sa résidence principale

Emprunter pour acquérir sa résidence principale est un projet qui demande une grande réflexion et des moyens financiers permettant de rembourser un prêt d’un montant relativement élevé.

Toutefois, il est important pour le ménage de fixer son projet et d’analyser ses besoins afin de déterminer si la construction ou l’achat dans l’ancien sera le plus adapté.

Dans le cadre d’un achat dans l’ancien, le financement à préparer est généralement de 20 % à 30 % moins élevé que pour l’achat d’un bien neuf. Ainsi, le ménage peut avoir recours à un prêt immobilier classique et peut éventuellement obtenir un prêt à taux zéro si ce dernier n’était pas propriétaire durant les deux dernières années afin de financer son bien.

Egalement, un bien ancien est plus souvent susceptible de prendre de la valeur en fonction des zones géographiques et des travaux réalisés.

Néanmoins, les frais de notaire sont plus élevés pour ce type de bien et peuvent représenter jusqu’à 8% de la transaction.

Emprunter pour construire sa maison

Faire construire sa maison peut également avoir de nombreux avantages mais peut demander un financement plus important.

Parmi ces avantages, la construction peut offrir un plus grand confort de vie ainsi que des charges réduites grâce aux performances énergétiques et environnementales induites par les normes à respecter (RT 2012, NF Habitat).

Autre avantage, il n’y aura aucun travaux à réaliser durant les prochaines années, du fait que la maison sera neuve et disposera de l’ensemble des pièces nécessaires pour vivre.

Concernant son financement, l’emprunteur peut recourir à un prêt immobilier classique mais peut également faire appel à un PTZ comme cité précédemment. Les frais de notaire sont moins élevés que pour l’achat dans l’ancien et certaines dispositions fiscales permettent d’amortir la construction.