Une SCI permet à deux nombreuses personnes d’investir dans un ou plusieurs biens immobiliers locatifs afin d’agrandir un patrimoine ou bien de générer des revenus supplémentaires. Toutefois, cet investissement demande un financement important de la part de l’ensemble des membres de la SCI et le recours à un prêt immobilier est souvent inévitable. De ce fait, la SCI étant une structure juridique, comment emprunter à l’aide de cette entreprise ?

Société civile immobilière et crédit immobilier : pas de régime de faveur

Lors de la recherche de financement, une SCI (Société Civile Immobilière) peut avoir recours à un crédit immobilier opéré par une banque.

En fonction du projet, de la durée de remboursement, des garanties et de la banque, l’offre de prêt peut être adaptée aux besoins de la SCI de la même manière que pour un particulier.

En effet, il n’existe pas de financement spécifique pour une SCI. De ce fait, la société sera soumise aux mêmes droits et obligations qu’un emprunteur particulier souhaitant acquérir une résidence.

Egalement, une SCI ne peut pas avoir recours à des prêts aidés comme le prêt à taux zéro (PTZ) ou bien le prêt accession sociale (PAS), du fait que ces financements sont réservés aux particuliers faisant l’acquisition d’une résidence principale.

Comment emprunter en SCI

Emprunter avec une SCI peut s’avérer complexe du fait que plusieurs associés prennent la responsabilité du financement.

En effet, ce sont les associés membre de la SCI qui sont responsables du financement des biens immobiliers. Par conséquent, ces derniers doivent être en mesure de fournir les garanties nécessaires afin d’assurer à la banque le remboursement des sommes prêtées.

Pour cela, le recours à une hypothèque, une société de caution spécialisée ou encore à un privilège de prêteur de deniers peuvent être acceptés par la banque. Par ailleurs, l’assurance décès – invalidité est obligatoire pour ce type de financement et peut être accompagné par l’assurance perte d’emploi si les garanties fournies ne sont pas suffisantes.

Par conséquent, emprunter au nom d’une SCI est réalisable à conditions que les associés soit en mesure de rembourser les sommes prêtées et que ces derniers puissent fournir assez de garanties pour convaincre la banque de la réussite de leur projet.