Lorsqu'on achète un bien immobilier dans lequel on compte réaliser des travaux, il est important d'estimer le coût des futurs aménagements : d'une part, cela vous permettra d'évaluer le budget à consacrer aux travaux et d'autre part, vous pourrez vous en servir comme argument pour négocier le prix du bien à la baisse.

Comment estimer les travaux à réaliser

Consultez les documents techniques à votre disposition

Afin d'évaluer l'état du logement, vous pouvez utiliser plusieurs ressources :
Le diagnostic de performance énergétique (DPE) vous sera remis par le propriétaire. Il décrit les caractéristiques du logement et contient notamment des informations sur la consommation d'énergie. C'est un document essentiel pour estimer les travaux énergétiques à réaliser.Le dossier de diagnostics techniques (DDT) se trouve en annexe du compromis de vente. Il comprend de nombreuses informations sur les risques naturels, l'assainissement, l'état relatif à la présence d'amiante et vous aidera à anticiper les travaux nécessaires.

Soyez attentif lors de la visite

La visite est l'occasion de détecter les défauts du bien que vous vous apprêtez à acquérir.Soyez particulièrement vigilant aux traces d'humidité : taches, dépôts de salpêtre, gouttières anciennes peuvent découler de problèmes d'infiltrations et dans ce cas des travaux d'injection hydrofuge seront sans doute nécessaires. Attention à la plomberie et à l'installation électrique, testez bien les différents équipements afin d'éviter les mauvaises surprises qui gonfleront les dépenses. Pour identifier les travaux à effectuer, projetez-vous dans votre futur logement : si les fenêtres du logement donnent sur une rue passante mais ne sont pas équipées du double vitrage et que vous souhaitez corriger ce défaut, vous devrez ajouter entre 700 et 1500 euros à la facture (fourniture et pose des fenêtres incluses).

Demandez des devis aux professionnels du secteur

Tous ces éléments vous aideront à estimer vos travaux mais ils ne sont pas suffisants : lors de la négociation du prêt vous aurez besoin de devis concrets et exhaustifs. En effet, un devis signé est un prérequis afin d'obtenir un prêt.Pour affiner votre projet, il est important d’avoir une estimation précise du prix et des différents postes de dépenses. Faites appel à des experts pour obtenir des devis détaillés et déterminer votre budget travaux. Par exemple, la plateforme Renovation Man vous propose un chiffrage exhaustif de vos futurs travaux et peut vous accompagner tout au long de votre projet.Pour une précision optimale, l'idéal est de faire venir l'artisan sur place pour qu'il réalise un bilan énergétique et vous conseille sur les travaux à entreprendre. Cela peut paraître contraignant mais plus votre estimation sera précise, moins vous aurez à en dévier ! N'oubliez pas de prévoir une marge de 10% dans votre budget en cas d'imprévu (vice caché).

Comment financer les travaux ?

Vous pouvez consacrer une partie de votre crédit immobilier au financement des travaux de rénovation dans votre nouveau logement ou souscrire un crédit à la consommation (qui aura un taux plus élevé que le prêt immobilier sauf si vous optez pour un regroupement de crédit).Vous pourrez bénéficier d'une TVA à 10% si vos travaux sont réalisés par un professionnel certifié (contre 20% si vous vous en chargez vous-même). Ce chiffre descendra même à 5,5% si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique. L'Etat propose de nombreuses aides pour financer ce type de travaux. Ainsi, le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE) permet de déduire 30% des dépenses de vos impôts sur le revenu. Vous pouvez aussi profiter de l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).Plusieurs aides financières et crédits d'impôts sont également à votre disposition dans le cadre de travaux visant à améliorer l'accessibilité de votre logement aux personnes à mobilité réduite (PMR). Contactez l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) pour savoir pour lesquelles vous êtes éligible. Tous ces travaux devront être effectués par des artisans agréés