Le chômage est une période durant laquelle une personne ne possède aucun emploi ce qui implique souvent une diminution des revenus. Par conséquent, il peut être difficile d’emprunter auprès d’une banque pour son projet si le ménage n’assure pas des revenus fixes sur le long terme. De ce fait, un demandeur d’emploi peut-il prétendre à un crédit ?

Emprunter quand on est chômeur

Dès lors qu’un ménage souhaite emprunter de l’argent pour la réalisation d’un projet, ce dernier doit être en mesure de le rembourser son emprunt.

Par conséquent, avoir des revenus fixes sur le long terme est recommandé et un contrat de travail peut être apprécié de l’organisme de crédit, notamment si ce dernier est en CDI (contrat à durée indéterminé) depuis plusieurs années.

Cependant, il peut être difficile d’obtenir un CDI et sans assurance de revenus pour rembourser le crédit, le chômeur aura des difficultés à obtenir un accord pour sa demande de financement.

Néanmoins, il n’est pas impossible pour une personne au chômage d’obtenir son crédit. En effet, un co-emprunteur en CDI ou bien en intérim depuis plusieurs mois peut permettre d’accéder à son financement.

Toutefois, la situation financière du ménage sera étudiée avec attention afin d’éviter à la banque tout risque de non remboursement du crédit.

Comment emprunter sans CDI

Si emprunter avec un CDI peut s’avérer relativement facile, emprunter sans CDI peut être compliqué pour un ménage ne possédant qu’un seul salaire, notamment si le conjoint est au chômage.

En effet, si le ménage ne présente pas suffisamment de garantie de remboursement à l’établissement préteur comme un contrat de travail, une réserve d’argent ou encore un patrimoine important,  il sera difficile d’accorder le financement.

De ce fait, il est très difficile voire impossible d’emprunter sans CDI et sans co-emprunteur. Cependant, il sera possible d’emprunter avec un seul CDI dans le ménage (emprunteur ou co-emprunteur) ou si le ménage justifie d’un seul salaire, supérieur au SMIC ou non.

Néanmoins, en fonction du projet et du montant de l’emprunt, l’établissement préteur se réserve le choix d’accepter la demande de financement ou non selon les garanties présentés par le ménage.