Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont faibles. Mais pour réaliser une belle opération, il faut également obtenir un bon taux d’assurance de prêt. Si le contrat est déjà en cours, la loi Bourquin va permettre de changer d’assurance chaque année.

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont faibles. Mais pour réaliser une belle opération, il faut également obtenir un bon taux d’assurance de prêt. Si le contrat est déjà en cours, la loi Bourquin va permettre de changer d’assurance chaque année.

Les emprunts immobiliers ont la cote

La conjoncture est favorable à l’emprunt immobilier. Après une année 2016 exceptionnelle pour les taux d’intérêt des financements immobiliers, l’année en cours s’inscrit dans la continuité. Même si l’année dernière, les taux semblent avoir atteint un niveau plancher avec 1,30 % de moyenne en novembre, 2017 a été synonyme de légère hausse. En effet, durant l’été la moyenne s’est fixée à 1,55 % pour toutes les durées confondues. Selon certains courtiers en crédits immobiliers, la rentrée 2017 a vu un nouveau recul des taux. Acheter une résidence principale ou financer l’achat d’un bien destiné à la location est plus que jamais attractifs. Emprunter un capital pour un projet immobilier est encore intéressant. Même si les prix de l’immobilier sont en nette hausse dans les principales agglomérations de l’Hexagone, les biens des secteurs ruraux sont encore mis à vente à des prix compétitifs.

Néanmoins, lors des recherches de prêt immobilier, de nombreux emprunteurs ont tendance à se concentrer uniquement sur le taux d’intérêt fixé. Bien-sûr il est déterminant pour comparer plusieurs offres mais il faut également veiller à obtenir un bon taux d’assurance de prêt. Cette assurance va se substituer à l’emprunteur en cas d’invalidité ou de décès de ce dernier. Le montant total de l’assurance-emprunteur est déterminé en fonction du taux contracté et des garanties exigées par le prêteur.

Réduire le coût de son assurance emprunteur avec la loi Bourquin

De plus, les assurances de prêt sont souvent proposées par l’établissement bancaire. Il existe pourtant de nouveaux acteurs sur le marché qui sont prêts à proposer des offres alléchantes. Entre les contrats de groupe et les contrats alternatifs, le taux peut varier du simple à plus du double.

Choisir une assurance alternative à celle des banques est possible avant de signer l’offre de prêt. Une fois un emprunt contracté, il est également possible de quitter un contrat pour un autre proposant au moins une couverture équivalente. Cette disposition peut s’appliquer dans les 12 premiers mois suivant la signature du prêt. Avec la loi Bourquin, la résiliation annuelle de l’assurance de prêt est née en Droit français. Il s’agit de pouvoir résilier un contrat auprès d’une banque ou d’une compagnie pour un autre contrat et cela à chaque date d’anniversaire du contrat. D’abord réservée aux contrats signés après le 1er mars 2017, les dispositions de l’amendement Bourquin s’appliqueront rétroactivement à toutes les assurances de prêt à partir du 1er janvier 2018. Les emprunteurs seront alors en mesure de réaliser de belles économies surtout si leur contrat de prêt à l’habitat est relativement jeune.