Demande rachat de crédit
0 800 108 118

Depuis déjà plusieurs mois, les taux des crédits immobilier affichent une hausse et le mois d’aout vient confirmer cette tendance en affichant un taux moyen de 1,58%, soit 0,03% de plus qu’en juillet.

Une stabilité durant l’été

Durant l’été 2017, les taux moyens des crédits à l’habitat sont presque restés stables passant de 1,56% en juin 2017 à 1,55% en juillet. En aout 2017, cette stabilité commence à s’éreinter avec une légère hausse de 3 points passant à 1,58%.

En effet, les taux moyens des prêts immobiliers remontent en août et devraient continuer sur cette hausse durant l’automne. Toutefois, le niveau des taux moyens actuels reste bien en dessous des taux moyens des dernières années affichant un taux moyen de 3,22% en décembre 2012 et de 2,20% en décembre 2015.

Ces taux bas permettent aux futurs acquéreurs d’emprunter sur des durées relativement courtes afin de profiter de taux exceptionnellement bas. Par conséquent, certains emprunteurs peuvent obtenir un taux de 1,43% sur 15 ans depuis août 2017, comparé à 3,13% en décembre 2012.

Un crédit immobilier sur une durée relativement courte

Avec un taux d’intérêt aussi peu élevé, les emprunteurs sont tentés d’emprunter sur une durée relativement courte mais légèrement plus longue que les précédentes années.

Ainsi, la durée moyenne de prêts accordés aux emprunteurs s’établit à 218 mois (18 ans et 2 mois) durant le mois d’août selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, comparé à 203 mois (16 ans et 11 mois) en avril 2012.

Les faibles taux combinés avec des durées d’emprunt plus longues facilitent grandement la réalisation des projets immobiliers des emprunteurs, notamment avec un marché dynamique en début d’année.

Une activité qui s’essouffle

L’activité du marché du crédit a connu cet été un essoufflement comparé à un début d’année explosif.

L’ensemble des marchés a relativement baissé sa production à partir de juin 2017, que ce soit pour le marché du neuf ou de l’ancien. Toutefois, le marché de l’ancien connait une baisse de production moins importante que son homologue, mais reste dans la tendance 2017 avec un été plutôt calme.


Demande de rappel
Laissez nous vous appelez !