Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/plugins/system/bytevarnish/bytevarnish.php:67) in /var/www/html/plugins/system/jch_optimize/platform/cache.php on line 192
La véritable flambée de la taxe foncière depuis 2009 - Actualités - Responis

Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Pour l’association qui veille aux intérêts des propriétaires, la flambée de l’impôt foncier par rapport à l’inflation en 10 ans est considérée comme un matraquage fiscal.

Quelle augmentation de la taxe foncière en 2019 ?

L’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) tire la sonnette d’alarme d’une situation devenue, selon eux, injuste pour les propriétaires sur le territoire tricolore. Les études de l’association démontrent que la taxe foncière a augmenté de 34,7% en l’espace de 10 ans seulement. C’est à Paris que le montant de la taxe a le plus progressé avec +80,9% sur cette période, suivi par Argenteuil avec +64% et Nantes qui complète le podium avec +54,9%.

Si l’UNPI sort autant de ses gonds pour défendre les intérêts des propriétaires français, c’est que la hausse de la taxe foncière a été 3,5 à 4 fois plus rapide que celle de l’inflation. Concrètement, cela signifie que la variation des prix des biens de consommation et du coût de la vie s’est accrue de 9,91% sur les dix dernières années pendant que la taxe foncière a pris près d’un tier en plus de son coût initial. Une telle désindexation est perçue par l’association comme un matraquage sur les 59% des Français qui sont propriétaires d’un ou plusieurs habitats.

Pour ce qui est de l’évolution de la taxe entre 2018 et 2019, l’augmentation serait d’environ de 1,9%. Parmi les grandes villes françaises, ce sont les habitants de Vitry-sur-Seine et d’Aix-en-Provence qui ont subi la plus forte progression avec +3,23% et +3,03%. A l’inverse, Nice et Nîmes font figure de bons élèves avec les baisses les plus importances soient -4,44% et -2,39%. Pour rappel, le calendrier fiscal prévoit un paiement de la taxe jusqu’au 15 octobre ou jusqu’au 20 en cas de règlement dématérialisé.

Les effets de la fin de la taxe d’habitation sur l’impôt foncier

Et l’inquiétude pour les perspectives à venir est loin de s’estomper. En effet, l’UNPI indique que la mesure qui vise à supprimer définitivement la taxe d’habitation pour toute la population d’ici 2023 fait craindre une répercussion sur le coût des taxes foncières. Il faut dire que la perte fiscale risque d’être visible dans le budget des municipalités qui vont devoir trouver des sources de financement alternatives. Si le gouvernement tente de rassurer, les maires pourraient cependant utiliser la taxe foncière pour renflouer les caisses.

De ce fait, l’impôt foncier va-t-il augmenter l’année prochaine ? Si une baisse généralisée est quasi impossible, le retour à la case des élections municipales en mars prochain devrait freiner les hausses. Le président de l’UNPI confirme qu’il existe bien un « cycle électoral » qui a une incidence directe sur les directives fiscales. Lorsque les élections approchent, les taxes foncières ont tendance à stagner voire à baisser, alors que des hausses sont votées lors des premières années des mandats.