Demande rachat de crédit
0 800 108 118

D’après une étude menée par les Notaires de Paris, le dynamisme du marché immobilier perdure, affichant une augmentation du volume des ventes notamment en Ile-de-France malgré la hausse des prix.

Les transactions immobilières en hausse à Paris et dans les grandes villes

Les Français souhaitent toujours autant devenir propriétaires de leur logement en dépit de la légère hausse des taux survenue à la fin de l’année 2016. L’immobilier demeure ainsi le placement favori des foyers français. En un an seulement, le volume des ventes a enregistré une hausse de près de 19%. Ce constat est, selon les experts du marché de la pierre, un signe encourageant sur l’état de santé de l’immobilier en France.

L’augmentation des transactions s’installe pourtant dans un contexte de hausse des prix de l’immobilier sur l’ensemble du territoire tricolore. Cette tendance est plus principalement constatée en Ile-de-France et dans les grandes villes de l’Hexagone malgré une baisse du pouvoir d’achat dans près de la moitié des 20 plus grandes agglomérations.

Dans la capitale, les prix ont augmenté de 5,2% en une année contre 1,9% de hausse en Ile-de-France. Ce sont en général les prix des appartements ou des duplex qui se sont amplifiés plus rapidement que ceux des maisons, en raison d’une demande plus faible pour ces dernières.

Les taux d’intérêt boostent le marché immobilier en France

Si les transactions poursuivent leur dynamisme, c’est grâce à la relative stabilité des taux d’intérêt des crédits immobiliers sur le territoire français. Malgré une légère hausse, qui a tout de même réduit le budget des primo-accédants et des secundo-acquéreurs, les barèmes bancaires restent intéressants. Les ménages continuent ainsi d’emprunter auprès des établissements de crédit afin de bénéficier des modalités d’accès avantageuses mises en place en début d’année.

Depuis mai 2017, les banques cherchent d’ailleurs à conquérir de plus en plus de nouveaux clients, notamment des couples voulant accéder pour la première fois à la propriété. Le dynamisme actuel du marché peut donc également être expliqué par les nouveaux produits bancaires proposés par les organismes.

Les taux d’intérêt en baisse dans certaines régions et les prêts immobiliers à 110% (sans apport personnel) proposés par plusieurs banques contribuent à la bonne santé du marché et à la hausse des acquisitions immobilières. La crainte d’une hausse plus significative des barèmes peut aussi expliquer l’empressement des foyers à s’endetter plus rapidement auprès d’un organisme bancaire.