Tarifs du gaz, copropriété et actualité fiscale, retour sur les évolutions que vont connaître les ménages en entrant dans le dernier mois de l’année 2018.

Baisse des tarifs réglementés du gaz

À chaque nouveau mois ses nouveautés. Faire un point mensuel sur les nouvelles évolutions est nécessaire pour déterminer les conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages. À ce titre, le mois de décembre apporte avec lui une bonne nouvelle pour les ménages qui dépendent du gaz dans leur logement. En effet, l’énergie connaît une réduction des tarifs réglementés de 2,4%. Un soulagement pour le portefeuille puisque les tarifs ont connu des hausses successives pendant 7 mois. Pour les ménages se chauffant au gaz, la baisse est donc de 2,4%, de 1,5% pour un usage cuisson et eau chaude ainsi que de 0,8% pour la cuisson uniquement.

Cette diminution en décembre, accompagnée de l’annonce d’un gel des prix des énergies jusqu’en mai 219 d’après le gouvernement, devrait atténuer le poids des dépenses en énergie dans le budget des ménages. Il faut rappeler que les nombreuses hausses ont fait grimper la facture de 16,4% depuis le début de l’année 2018. En incluant les diverses taxes, la hausse se cumule même à plus de 20%.

Dernière ligne droite pour l’immatriculation des copropriétés

L’immatriculation des copropriétés de moins de 50 lots est une obligation. Elle doit s’effectuer sur le registre national, accessible depuis le site registre-coproprietes.gouv.fr. La date limite est fixée au 31 décembre 2018. Bien souvent, ce sont les syndics qui sont à l’initiative pour réaliser les démarches administratives. Et l’enregistrement a un coût financier extrêmement variable, de l’ordre d’une centaine d’euros jusqu’à plusieurs milliers d’euros. La facturation peut s’appliquer aux copropriétaires.

Une actualité fiscale chargée

Aussi, l’administration fiscale laisse jusqu’au 18 décembre la possibilité de corriger les éventuelles erreurs glissées dans la déclaration des revenus. Pour cela, les particuliers disposent d’un pouvoir de modification sur le site impots.gouv.fr au sein de la rubrique « Corriger ma déclaration ». Il est encore envisageable donc de changer la somme des revenus déclaré ainsi que d’ajouter des crédits d’impôts.

Enfin, le bulletin de salaire du mois de décembre est le tout premier à renseigner le taux d’imposition pratiqué lors du prélèvement à la source. Le nouveau dispositif fiscal entrera par ailleurs en vigueur dès le 1er janvier. Un moment très attendu pour évaluer l’efficacité de cette réforme, un temps mise sur la sellette avant d’être définitivement approuvée par le gouvernent.