Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/plugins/system/bytevarnish/bytevarnish.php:67) in /var/www/html/plugins/system/jch_optimize/platform/cache.php on line 192
Les taux de crédit immobilier en hausse, une première depuis 1 an - Actualités - Responis

Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Coup de tonnerre qui n’en est finalement pas un puisque la hausse des taux de prêt à l’habitat, inédite depuis plus de 12 mois, est extrêmement modérée.

Un rebond de 0,1% pour le taux moyen en septembre

Légère surprise sur le marché du crédit avec une remontée du taux moyen en septembre qui s’affichait à 1,18% contre 1,17% en août. Il faut dire que la baisse de taux de crédit était presque devenue une habitude. Cela faisait effectivement plus d’un an que les taux persistaient à baisser puisque la dernière hausse s’est produite en août 2018 où le taux moyen est passé de 1,43% à 1,44%. Même avec cette augmentation, les banques financent les projets immobiliers des ménages avec des taux canons.

Néanmoins, le taux moyen est une valeur qui correspond uniquement au taux nominal d’un crédit. Concrètement, il va venir calculer les intérêts touchés par l’organisme qui accorde le financement. Pour obtenir le coût total d’une opération, il faut prévoir dans le budget immobilier un autre élément tout aussi important qui est l’assurance emprunteur. L’addition de ces indicateurs forme le TAEG (Taux annuel effectif global), soit ce que va réellement payer l’emprunteur une fois le prêt remboursé.

Quel taux immobilier dans les prochains mois ?

La hausse des taux d’intérêt va-t-elle se poursuivre ? En l’espèce, beaucoup de professionnels émettent l’hypothèse que le plancher le plus bas n’est plus très loin. Dans cette optique, il est difficile d’imaginer que les taux continuent de baisser, du moins pas dans des proportions aussi fortes que sur les 12 derniers mois. Par conséquent, les taux d’intérêt pourraient retrouver une dynamique à la hausse, bien que la Banque centrale européenne (BCE) tende à poursuivre sa politique de taux bas pour soutenir l’économie européenne.

A cet instant présent, la situation demeure toujours accommodante pour le pouvoir d’achat immobilier des ménages. En cette période où le crédit est encore peu cher, les emprunteurs doivent saisir cette opportunité pour investir dans la pierre à moindre coût. Si l’utilisation des fonds propres pour payer toute la transaction immobilière évite à un ménage d’emprunter et de s’endetter sur plusieurs années, les taux bas ont réduit fortement le coût global d’une opération. La décision qui conduit à conserver les liquidités est pour cela bien plus cohérente d’autant qu’il est rarement judicieux de ne garder aucun coussin de sécurité après un achat immobilier.