Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/plugins/system/bytevarnish/bytevarnish.php:67) in /var/www/html/plugins/system/jch_optimize/platform/cache.php on line 192
Les tarifs bancaires repartent à la hausse en 2020 - Actualités - Responis

Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Dès le 1er janvier 2020, beaucoup de professionnels de la banque devraient augmenter leurs grilles de frais bancaires.

Une hausse globale des tarifs au niveau de l’inflation

Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat des ménages consacré aux frais bancaires. L’analyse d’un site spécialisé dans la finance semble indiquer que les établissements ont pour projet de revoir à la hausse leur tarification appliquée sur le marché des particuliers en 2020. L’étude portant sur plus d’une vingtaine de brochures, émanant toutes de différentes enseignes, a permis de constater une augmentation moyenne de 1 à 2% par rapport à 2019. Cette progression est en l’occurrence à rapprocher avec le niveau de l’inflation de cette année qui devrait se clore sous la barre des 2%.

En clair, il s’agit d’une évolution de prix modérée dans les principaux domaines un an après l’annonce du gel des tarifs pour cette année. Néanmoins, quelques services vont subir une revalorisation plus accentuée comme les opérations réalisées directement en agence. Très coûteux en temps et peu intéressants financièrement pour les banques, les virements aux guichets vont par exemple augmenter de 2,6% en moyenne notamment pour inciter les clients à effectuer leurs opérations courantes sur le web ou sur les applications dédiées. Pour la plupart des acteurs, la gratuité de ces services dématérialisés est l’un des atouts qui doivent développer la transposition des clients vers le digital. Les banques cherchent en effet à valoriser les passages en agences pour les demandes clients à valeur ajoutée (demande de crédit, contraction de produits d’assurance, etc…).

Certains frais bancaires vont bien flamber

D’autres services, qualifiés d’occasionnels, vont également connaître une hausse de prix tels que la fabrication d’une carte bancaire égarée avec +3,9% ou les frais imputés lors d’une opposition à un chèque bancaire avec +2,2%. De plus, l’augmentation moyenne de +4,8% des frais à la suite d’une demande de transfert d’un Plan épargne logement (PEL) ou d’un Compte épargne logement (CEL) témoigne d’un véritable souhait des professionnels de conserver leurs clients qui tentent d’aller voir ailleurs. Un facteur clé dans un marché où l’intensité concurrentielle est très intense, surtout depuis la mise en place de la loi Macron qui favorise la mobilité bancaire.

L’autre mauvaise nouvelle, c’est que les prêts immobiliers contractés en 2020 pourraient coûter plus chers aux emprunteurs suite à une augmentation des commissions prélevées par les banques. En soi, c’est une réaction logique face aux taux bas qui ne cessent de grignoter la marge gagnée par les prêteurs à mesure qu’ils battent des records mois après mois. Pour équilibrer la balance, les banques prévoient de facturer des sommes plus élevées en guise de frais de dossier.