La rentrée 2018/2019 est imminente et une question revient toujours en tête pour les parents : comment se préparer pour financer les études de ses enfants ? Retour sur les solutions envisageables qui s’offrent à eux.

Planifier pour des conséquences financières indolores

La rentrée scolaire est un moment particulier pour tout enfant ou étudiant qui va devoir s’acclimater à une nouvelle classe voire à un nouveau lieu. Mais c’est aussi un événement redouté par les parents, puisque le coût financier d’une nouvelle année scolaire peut fortement impacter le budget familial. C’est pourquoi, il est préférable de prendre des dispositions antérieures à l’événement pour être préparé financièrement à relever le défi. En effet, l’investissement explose dès la rentrée en université et peut être conséquent en fonction du cursus et du lieu choisi par son enfant. Il existe des aides financières mais encore faut-il rentrer dans le cadre de l’éligibilité pour pouvoir en bénéficier. Dans ce cas présent, un plan stratégique doit être mis en place dès que possible.

De ce fait, effectuer le plus tôt possible un placement dédié aux études de ses enfants est un excellent moyen d’amortir l’investissement dans le temps. Il existe des solutions très simples comme l’ouverture dès la naissance d’un livret d’épargne classique tel que le livret A. Si ce placement se révèle peu rémunérateur, son plafond de 22 950€ et sa disponibilité immédiate sont fonctionnels. A partir de 10 ans, les banques proposent des livrets plus rémunérateurs destinés exclusivement aux jeunes jusqu’à leurs 25 ans. Des placements pratiquent et flexibles. Le PEL est dorénavant à éviter. Malgré son plafond confortable, son taux rémunérateur de 1% et la non-disponibilité des fonds sont des contraintes qui ne suffisent plus à en faire un produit attirant.

L’assurance-vie pour fructifier le capital

Si les parents souhaitent une solution de placement rémunérateur, alors l’assurance-vie doit être envisagée dès le plus jeune âge de l’enfant. En effet, ce produit est excellent pour valoriser un capital sur le long terme. Le risque à prendre doit être arbitré en fonction de l’âge de l’enfant. Plus il sera jeune, plus un placement sur des fonds dynamiques sont à favoriser. C’est-à-dire placer ses liquidités sur les marchés financiers via les unités de compte. Plus risqués, ils sont néanmoins plus rémunérateurs que les fonds euros qui possèdent une certaine sécurité. Généralement, la diversification de son placement se chiffre à 70% en fonds euros et 30% en unités de compte.

De plus, l’assurance-vie est un bon produit de transmission de capital à un bénéficiaire désigné, pour des grands-parents qui souhaitent léguer une enveloppe à leurs petits-enfants pour les études. La fiscalité dégressive sur les intérêts et la possibilité de fixer des clauses sur l’utilisation du capital en font une excellente solution.

La donation du vivant et d’usufruit temporaire

En outre, les parents peuvent effectuer une donation non-imposable jusqu’à 100 000 euros par enfant tous les 15 ans. Les grands-parents sont eux aussi concernés, mais la donation défiscalisée est plafonnée à 31 865 euros et à condition qu’ils soient âgés de moins de 80 ans et que l’enfant soit majeur.

Pour finir, avec la tendance aux taux d’intérêt bas, un investissement locatif dès le jeune âge de l’enfant peut lui permettre de jouir des loyers perçus une fois qu’il sera en âge d’entreprendre ses études. Cette démarche doit être effectuée via la donation d’usufruit temporaire. Ce dispositif permet d’optimiser sa fiscalité tout en aidant financièrement l’enfant pendant une période limitée dans le temps. Un moyen intéressant pour les plus fortunés qui se trouvent à la limite du seuil d’éligibilité à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). La démarche est cependant possible uniquement en prouvant que l’enfant en a bien l’utilité financière et qu’il est dans le besoin.


Nos horaires

Du lundi au vendredi : 9h - 18h
Le samedi : 9h - 13h

Demande de rappel
Laissez nous vous appelez !
Certifié ISO 9001
AFAQ ISO 9001
Responis est un organisme engagé et a obtenu sa certification ISO 9001 en 2009.