Les notaires ne sont pas en reste en ce qui concerne le développement de nouvelles technologies. La profession a pris un tournant majeur depuis quelques années déjà avec l’introduction de la signature électronique et prochainement de nouvelles passerelles en ligne. Des avancées qui bénéficient aux professionnels, mais aussi à la clientèle des particuliers et des professionnels.

La démocratisation de la signature électronique

Les notaires empruntent eux aussi le chemin du grand bouleversement numérique. En effet, le métier est en passe d’intégrer de nouveaux outils, en plus de ceux dont il bénéficie depuis quelques années. Actuellement, il est déjà possible de signer des documents directement sur une tablette. Terminé la corvée des paraphes manuscrits sur chaque page, où un oubli peut retarder considérablement des démarches. Maintenant, une simple signature au doigt ou au stylet suffit à approuver l’entièreté d’un document. Et tout autant qu’une signature à la main.

Ces outils du numérique décuplent la productivité au sein de la profession. Alors qu’il fallait auparavant attendre des réponses auprès d’organismes externes, tout est maintenant plus rapide. L’information est transmise quasi instantanément. Et cela va être d’autant plus le cas avec la mise à disposition prochaine d’une plateforme en ligne pour accéder aux données d’état civil. Un projet qui devrait octroyer un gain de temps indéniable pour les notaires qui souhaitent vérifier l’authenticité des informations de leurs dossiers en cours de traitement.

De multiples sites en ligne pour optimiser le traitement des dossiers

Mais ce n’est pas tout puisqu’un autre projet d’envergure devrait débuter prochainement son déploiement. Les notaires vont en effet commencer à utiliser la visioconférence pour effectuer leurs RDV à distance. L’intérêt est grand, tant du côté des professionnels que des particuliers. En supprimant les barrières physiques, l’ensemble des parties pourront finaliser les dossiers sans avoir l’obligation de fixer une rencontre, parfois difficile à gérer en matière d’emploi du temps. L’unique exigence est la présence d’un notaire au côté de chaque partie. Une signature de la cession d’un bien immobilier sera par exemple grandement simplifiée entre un vendeur et un acheteur.

Enfin, le dernier projet cible quant à lui surtout les professionnels. Prochainement, une passerelle dématérialisée va apparaître. L’objectif est de mettre à disposition les informations concernant les dossiers d’envergure. Les notaires pourront donner accès à des « coffres-forts » numériques via la communication d’un identifiant unique à chaque partie concernée. Cet espace notarial se voudra sécurisé et confidentiel et permettra aux participants de gagner nettement en productivité.