Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/plugins/system/bytevarnish/bytevarnish.php:67) in /var/www/html/plugins/system/jch_optimize/platform/cache.php on line 192
La renégociation de crédit immobilier stimulée par la baisse des taux - Actualités - Responis

Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

La conjoncture des taux de crédit encourage très probablement les Français à aller toquer à la porte de leur banquier pour renégocier leur prêt immobilier.

Un pic de renégociations en octobre 2019

Malgré l’approche des fêtes de fin d’année, les Français n’ont pas entièrement la tête dans l’achat des cadeaux. Avec les taux canons qui n’en finissent plus de battre des records, les ménages qui remboursent un prêt immobilier contracté avant le début de la baisse en 2016 veulent renégocier leurs conditions. L’objectif est simple : profiter tout autant que les nouveaux emprunteurs de la baisse des taux pour réduire le montant des intérêts.

Les chiffres relevés par la Banque de France du mois d’octobre confirment une hausse des demandes de renégociation dont la part était supérieure à un quart de la totalité des encours de crédit destiné à l’achat d’un habitat. Plus précisément, les encours qui ont fait l’objet d’une renégociation ont représenté plus de 6,2 milliards d’euros sur un montant total de 24 milliards d’euros de financement. Il s’agit là de la propension la plus élevée depuis 2017.

Les meilleurs taux font les yeux doux aux ménages

Nul doute que les Français ont eu écho des taux qui continuent de battre leurs propres records en l’espace de quelques mois. Sur la seule année de 2019, le taux nominal moyen a battu à 7 reprises son plancher historique. En novembre, le taux moyen sur toutes les durées calculé par l’Observatoire Crédit Logement atteignait 1,12%. Du jamais vu.

Par ailleurs, la renégociation n’est toutefois pas vu d’un très bon œil par les établissements bancaires. Les conseillers ont pour rôle de bien évaluer l’incidence d’une diminution du taux sur la rentabilité de l’emprunt. Si la marge devient beaucoup trop faible et que le client représente un potentiel financier insuffisant, et qu’il ne collabore pas assez en ne s’équipant pas de produits d’épargne et d’assurance, il est probable que la banque refuse tout simplement de renégocier le prêt immobilier.

Envisager le rachat de prêt immobilier si la banque d’origine refuse de renégocier

Dans ce cas présent, la seule solution à envisager est de faire racheter le prêt immobilier par un autre établissement bancaire. C’est ce qui est appelé le rachat de crédit immobilier. Cette opération est proposée par les banques traditionnelles mais également par les experts en intermédiation qui mettent en relation les emprunteurs et les professionnels bancaires.

Elle consiste donc à négocier de meilleures conditions avec une nouvelle banque, comme un meilleur taux ou une assurance de prêt moins chère, qui va faire le nécessaire pour racheter le prêt si les parties arrivent à trouver un terrain d’entente. Si le rachat du prêt immobilier se met en place, alors la nouvelle banque s’occupe de rembourser l’entièreté du capital restant dû à l’ancienne banque pour, par la suite, débloquer la somme avec les modalités établies dans le nouveau contrat.

Une demande de rachat de prêt immobilier conduit, en revanche, l’emprunteur à payer des indemnités de remboursement anticipé (IRA) d’un montant de 3% du capital restant dû ou de 6 mois d’intérêt. La méthode de calcul retenue est celle qui donne le montant le moins élevé pour l’emprunteur. De plus, la nouvelle banque peut facturer divers frais complémentaires. Tout cet ensemble va venir se greffer dans le nouveau financement. De ce fait, attention à bien étudier le gain d’un rachat de crédit immobilier si le but initial est effectivement de réduire le coût global de l’opération.