À chaque nouveau mois son lot de nouveautés. Et pour le mois d’octobre, plusieurs  mesures destinées à renforcer le pouvoir d’achat des ménages sont mises en place, malgré une énième hausse des tarifs du gaz. Retour sur les changements à prévoir dès le début du mois pour les ménages Français.

Une revalorisation du prix du gaz

Après 5 mois consécutifs de hausse des tarifs du gaz, le mois d’octobre ne va déroger à la règle. En effet, les prix du gaz vont augmenter en moyenne de 3,25%. Le gaz destiné à la cuisson augmente de 1%, tandis que l’énergie produite pour le chauffage va quant à elle croître de 3,3%. Les usagers qui utilisent réciproquement le gaz pour le chauffage ainsi que la cuisson connaîtront une hausse de 2%. Une réévaluation qui concerne 4,5 millions de ménages raccordés au gaz.

Suppression des cotisations salariales

Les salariés avaient déjà bénéficié d’une baisse des cotisations salariales en janvier 2018, passant de 2,4% à 0,95%. Mais cette diminution était accompagnée d’une augmentation de la CSG de 1,7 point. Dès le 1er octobre, les cotisations salariales sont définitivement supprimées. Étant donné que cette radiation ne s’accompagne d’aucune hausse, les ménages devraient voir plus sensiblement leur salaire net augmenter qu’en janvier dernier.

Majoration de certains minima sociaux

Après la suppression des cotisations salariales, c’est une énième tranche de la population qui va percevoir un gain de pouvoir d’achat. En effet, l’allocation aux adultes handicapés va croître de 41 euros. L’allocation, qui était jusqu’à présent de 819 euros, va atteindre 860 euros. Elle devrait continuer à augmenter fin 2019 pour se positionner à 900 euros.

En outre, la prime d’activité va elle aussi engranger une hausse de 20 euros par mois. Cette prime, dont l’utilité est d’octroyer un surplus de rémunération pour les travailleurs modestes, est actuellement versée à 2,66 millions de ménages.

Enfin, l’allocation Complément de libre choix du mode de garde (CMG), destinée à assister financièrement les parents qui élèvent seuls leurs enfants, va elle aussi augmenter de 30% à compter de ce 1er octobre. Un coup de pouce additionnel pour les familles monoparentales.