Demande rachat de crédit
0 800 108 118

En 2017, les taux ont augmenté mais les conditions restent intéressantes pour souscrire un crédit immobilier ou consommation. Les banques favorisent une fois de plus certains emprunteurs.

Les banques veulent attirer une nouvelle clientèle

En 2016, la baisse des taux d’intérêt avait boosté le marché du crédit immobilier et les banques avaient allégé leurs conditions pour la souscription d’un financement à l’habitat ou consommation. Le léger relèvement du niveau des barèmes commencé au début de l’année 2017 a renforcé la concurrence entre les établissements bancaires qui n’hésitent plus à offrir des produits très avantageux à leurs nouveaux clients afin de les fidéliser au maximum.

Certains profils emprunteurs ont donc pu négocier un taux moins important, réduisant ainsi le coût total de leur prêt. D’autres bénéficiaires ont pu souscrire un crédit à 110%, un financement qui ne nécessite pas de fournir un apport personnel pour pouvoir devenir propriétaires.

Toutefois, les organismes de crédit privilégient certains profils en leur proposant des emprunts immobiliers à des taux défiants toute concurrence. Dans certaines banques, les taux d’intérêt peuvent fluctuer du simple au double, allant de 1,30% jusque 2,80%. Les écarts deviennent donc importants selon la situation du foyer qui souhaite financer un projet de vie.

Les établissements, en période de baisse ou de hausse du niveau des barèmes, ont souvent tendance à favoriser les emprunteurs au profil particulièrement intéressant. En général, cette clientèle est appréciée puisqu’il est possible de nouer une relation de confiance sur le long terme.

Taux bas : les emprunteurs favorisés par les banques

Une situation professionnelle stable (fonctionnaire, CDI, etc…) est souvent le premier élément demandé par une banque lors d’une demande de crédit. Toutefois, ce sont les emprunteurs ayant une situation financière stable et pérenne qui sont favorisés par les établissements bancaires.

En moyenne, un foyer dont les ressources avoisinent les 6700 € chaque mois aura un taux d’intérêt plus faible par rapport à un ménage dont les salaires sont moins élevés. Le revenu constant global de l’emprunteur a donc une incidence sur l’octroi d’un crédit plus ou moins intéressant. En général, les foyers aux revenus élevés sont les clients chouchous puisqu’ils souscrivent d’autres produits bancaires sur le moyen et le long terme.

Les banques sont en général assurées de leur proposer des assurances-vie, d’autres produits d’épargne et de nouveaux financements pour des projets de vie. Cette dynamique sur le long terme en font des clients très appréciés et favorisés par la majorité des établissements de crédit en France.