Restez informé de l'actualité du rachat de crédits et du monde de la finance avec Responis, votre spécialiste en regroupement de crédits et solutions de financement.

Certes, les frais bancaires se sont stabilités en 2015, mais à y regarder de près certains services ont vu leurs tarifs augmenter encore selon le dernier observateur du comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Manifestement, la délégation d’assurance emprunteur ne séduit pas les Français. Selon une récente étude, seuls 26 % des emprunteurs ont profité de la loi Hamon pour choisir un autre contrat d’assurance que celui proposé par le prêteur.

Les ventes de logements neufs s’accélèrent au cours du troisième trimestre selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers, un signe rassurant qui montre un retour des investisseurs.

Le gouvernement maintien le livret A à 0,75 % mais la banque de France baisse le taux du PEL à 1,5 % a compté du 1er février 2016.

Avec la remontée des taux actée depuis le mois de juillet, est-il encore temps de réaliser un regroupement de crédits pour profiter des conditions actuelles ? Voici nos réponses.

Les taux de crédits immobilier ont connus une stabilité en décembre 2015, ce qui est propice à l’achat d’un bien immobilier en ce début d’année 2016.

Le 1er janvier 2016 les frais de tenue de compte ont subis une hausse importante et ce sont généralisés dans la plupart des réseaux bancaires, ce qui n’est pas pour plaire à tout le monde.

Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des crédits accordés aux particuliers par les banques est en hausse au mois de juillet. Il s’est établi à 2,06 % contre 1,99 % en juin.

Des taux d’intérêt très favorables aux durées d’emprunt qui s’allongent en passant par la concurrence que se sont livrés les prêteurs, l’année dernière, les tendances ont été favorables aux emprunteurs.  Voici quelques prévisions en 2016.

Malgré les différents dispositifs, les prêteurs dominent toujours le marché d’assurance emprunteur et disposent d’un droit de regard sur les délégations d’assurance.  Pour mieux informer les emprunteurs, les intermédiaires ont décidé de réagir.

Le gouvernement a tranché, le taux du livret A va descendre à son plus bas historique à partir du premier août. Pour la première fois, le produit d’épargne préféré des Français passe sous la barre de 1 %.

Pour la première fois depuis 2006, la banque fédérale Américaine a relevé ses taux directeurs de 0,25 point de base. Cependant, si les Américains vont s’endetter plus cher, la politique actuelle de la BCE devrait permettre aux banques Européennes de maintenir les taux à des niveaux très attractifs.

Selon les derniers baromètres des intermédiaires bancaires, les Français renégocient de moins en moins leurs encours, malgré de nouvelles baisses des taux. Le phénomène toucherait-il à sa fin ?

Selon les statistiques publiées par la Banque de France, le nombre de dossiers de surendettement a augmenté légèrement en septembre par rapport au mois précédent. Par ailleurs, d’autres statistiques montrent que les prêts immobiliers sont de plus en plus impliqués dans les dossiers de surendettement.

A l’heure où la Politique au sens large du thème nous rabâche que nous, la France, nous souffrons d’une dette importante, la Finance semble vouloir nous dire que pour nous enrichir, il nous faut inévitablement nous endetter. Mais alors, comment s’enrichir à coup de crédits ? Est-ce une solution qui marche à tous les coups ? Pas si sûr…

Les candidats aux crédits immobiliers et les emprunteurs souhaitant alléger leurs encours via un regroupement de crédits immobiliers ne vont peut-être pas ressentir tout de suite la hausse des taux. Reste qu’une quinzaine de banques a déjà réajusté leur barème depuis le début du mois de juin.

Selon le résultat de l’institut économique Molinari, la France aura dépensé ses 390 milliards d’euros de recettes fiscales de l’année 2015 le dimanche 8 novembre 2015 et devra forcément emprunter. L’hexagone va donc devoir vivre à crédit.

L’année dernière, près d’un financement immobilier sur cinq était en réalité une opération de rachat de crédits. Depuis le début de l’année, cette opération bancaire est devenue l’un des principaux produits financiers des grands groupes. Cependant, quelles sont les raisons de ce succès ?

Selon certains spécialistes du marché du crédit, entre 5 et 7 prêts immobiliers sur 10 sont basés sur des faux taux d’intérêt. Ces erreurs peuvent donner droit à l’application du taux d’intérêt légal.

Certains ménages prévoient de réduire leurs mensualités pour cette fin d’année, ils peuvent bénéficier d’un montant dédié à un nouveau projet comme les cadeaux de noël.

Aujourd’hui, le taux d’intérêt pour un prêt épargne logement dépasse largement celui de l’usure pour un financement immobilier. Résultat, il est aujourd’hui impossible d’obtenir un prêt immobilier épargne logement pour certains types de plans épargne logement.

Avec des taux d’intérêts très bas et des conditions exceptionnelles de financement, il est sans doute intéressant de faire un regroupement de crédit « immobilier ». Cependant, le financement de cette opération bancaire nécessite de bien peaufiner son projet.

Avec des taux d’intérêt attractifs et des conditions de financement favorables aux emprunteurs, le regroupement de crédits s’impose comme une évidence. Cependant, il existe des astuces pour obtenir le financement le mieux adapté à son profil.

Depuis le 1er mai 2015, une banque ou un établissement de crédit devra justifier un refus de délégation d’assurance dans le cadre d’un prêt immobilier ou d’un regroupement de prêts immobiliers.

L’Abeille à Villeneuve-sur-Lot, le Sol-violette à Toulouse ou la Sardine à Concarneau, il existe en France une trentaine de monnaies locales et d’autant sont en phase de projet. Cependant, à quoi sert ces monnaies ? Quels sont les risques ?

Plusieurs dizaines de milliers d’euros, c’est la somme que certains tenants de crédit pourraient récupérer s’ils scrutent à la loupe leur contrat de financement immobilier. En effet, ils peuvent contester leur taux d’intérêt par rapport à la durée de remboursement. Explication.

Au 1er semestre 2015, le leasing ou la location avec option d’achat (LOA) a progressé de 34 % par rapport au 1èr semestre 2014, dépassant ainsi, le crédit affecté pour l’achat de véhicules neufs.

Alors que les conditions de financement ne cessent de s’améliorer avec des taux historiquement bas, les propriétaires endettés continuent de renégocier leur capital restant dû. Selon le baromètre BVA/Foncia/RTL, un propriétaire sur deux a cherché à renégocier ces derniers mois.

Sous-catégories