Les agents immobiliers sont confiants au regard du dynamisme du marché. La faible moyenne des taux d’intérêts n’y est pas totalement étrangère.

Les taux bas stimulent les achats

En matière d’immobilier, une catégorie de métier se frotte les mains au regard de la conjoncture actuelle : les agents immobiliers. Les taux bas stimulent les Français à répondre présent sur le marché immobilier. Il faut dire qu’avec 1,49 % de taux moyen en l’état actuel, les conditions de financement sont exceptionnelles. Pour les acheteurs, des taux d’intérêts bas leur donnent la possibilité d’emprunter un capital sans que le coût total de l’opération de crédit soit exorbitant. Avec de tels niveaux, les taux d’intérêts sont similaires à ceux relevés au cours de l’année 2016.

Pour rappel, au cours de cette année-là, les taux sont descendus jusqu’à presque 1,30 % de moyenne au cours de l’automne. En 2017, la remontée a été beaucoup plus souple que celle annoncée et enfin depuis le début de l’année, les taux stagnent ou diminuent. Les acheteurs en profitent donc pour le plus grand plaisir des professionnels.

3 professionnels sur 4 sont optimistes

Selon un récent sondage, les agents immobiliers sont confiants pour les 12 prochains mois et mise pour l’optimisme à hauteur de 77 %. Mais la confiance dans le marché n’est pas uniforme sur l’ensemble du territoire. Ainsi, les professionnels font preuve d’optimisme pour 89 % des sondés en Ile-de-France alors qu’ils ne sont que 75 % dans les villes de province et dans les territoires ruraux.

Plus de 3 professionnels sur 4 sont donc optimistes mais cet engouement n’est pas unanime. De plus, il recule et n’égale pas son record de l’automne 2017. Mais face à la hausse qui touche actuellement les prix de vente, cet optimisme sera-t-il toujours de mise dans les mois à venir ? Car dans les zones de marché tendues, telles que les grandes agglomérations, il faut avoir un bon profil d’emprunteur pour emprunter un capital suffisant pour acquérir un bien.