Demande rachat de crédit
0 800 108 118

La lente remontée des taux a créé des disparités entre certains emprunteurs, notamment en fonction de la localisation du bien immobilier acheté.

Le prix des logements augmente sur le territoire français

L’année 2016 a été marquée par une baisse exceptionnelle des barèmes bancaires, donnant la possibilité à de nombreux ménages modestes de devenir propriétaires de leur propre logement. Début 2017, le relèvement des taux d’intérêt immobilier n’a pas eu d’effets notoires sur l’enthousiasme de ces nouveaux acquéreurs.

Au contraire, l’augmentation progressive a boosté le marché de la pierre dans l’Hexagone. Par crainte d’une hausse plus significative, les Français ont décidé de concrétiser leur projet plus vite que prévu. Toutefois, les stratégies commerciales des banques se sont modifiées, créant ainsi des écarts plus ou moins importants entre les profils emprunteurs.

A la remontée des barèmes bancaires s’ajoute une hausse du prix d’achat des logements neufs et anciens sur l’ensemble du territoire français. Les foyers ont donc perdu un peu de leur pouvoir d’achat immobilier cette année.

Les mensualités varient selon les villes et les régions

Des disparités ont été remarquées concernant le coût total des crédits immobiliers depuis la hausse des taux et des prix de vente des logements en France. Les banques n’ont pas tenu les mêmes stratégies commerciales selon les régions, induisant des divergences à plusieurs égards.

Acquérir un logement à Paris, à Marseille ou à Rennes ne coûtera pas la même somme pour le même nombre de m² acheté. Par exemple, à Paris l’emprunteur doit dépenser environ 2474 € mensuels sur 20 ans pour une habitation de 60 m² tandis qu’à Rennes, la mensualité à rembourser sera de 718 €.

Les écarts de prix peuvent donc varier selon la zone géographique habitée et les banques qui ont prêté les liquidités. Par ailleurs, selon une étude, le coût du crédit a  progressé de 18% entre 2016 et 2017. Ces chiffres sont toutefois à prendre avec des pincettes puisque les conditions bancaires demeurent intéressantes pour de nombreux emprunteurs.