Les trois quarts des séniors confient s’inquiéter vis-à-vis de leur passage à la retraite et en particulier par rapport à la baisse des revenus.

La baisse du niveau de revenus, une étape qui suscite des inquiétudes

Face à l’approche de leur retraite, tous les séniors ne sont pas sereins pour l’avenir. En priorité, ils craignent de rencontrer des difficultés financières. Ce constat ressort d’une étude menée par une caisse de protection sociale. Ainsi, selon les résultats de l’enquête, près de 3 séniors de plus de cinquante ans sur 4 font part de cette inquiétude. Avec l’âge avancé, les ennuis de santé font également partie des craintes des personnes âgées. Pourtant, le risque d’avoir un souci médical est prioritaire pour seulement 11 % des sondés.

En prévision d’une baisse des revenus, beaucoup préfèrent cependant prendre les devants. L’épargne constitue un moyen d’anticiper sur l’avenir. Cette option est choisie par les deux tiers des personnes interrogées. Cette épargne peut autant être constituée de manière récurrente ou bien ponctuellement.

Anticiper au plus tôt le passage à la retraite

En plus de la constitution d’une épargne, les séniors se tournent également vers un élargissement de leur patrimoine notamment grâce à l’acquisition d’un bien immobilier  (17 %). Il s’agira pour eux d’y vivre sans régler de loyer à fond perdu ou bien de louer dans l’objectif de constituer un complément de revenus.

Anticiper est le maître-mot puisque les deux tiers des sondés confient que leur préparation n’était pas optimale. Prendre des renseignements bien avant l’âge de la retraite est donc recommandé pour ne pas être pris au dépourvu.

Enfin, il existe un autre moyen d’anticiper sur l’avenir d’anticiper une baisse de revenus en réduisant également ses mensualités de remboursement. Avec un rachat de crédit, un emprunteur peut regrouper plusieurs crédits de différentes natures au sein d’un unique emprunt dont les conditions seront davantage adaptées au niveau de revenus du ménage emprunteur.