Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Chauffer un logement peut coûter cher, surtout si le bien est mal isolé. Comment faire des économies de chauffage en améliorant l’isolation.

1700 euros de facture de chauffage en 2019

L’année dernière, les Français ont dépensé 1700 euros pour chauffer leur logement. Il s’agit d’une moyenne nationale qui confond tous les modes de chauffage. Dans le détail, ce sont les foyers qui utilisent une chaudière au fioul domestique qui ont la facture moyenne la plus élevée. Ainsi, ce sont près de 1900 euros qui ont été dépensés pour passer l’année.

Pour se chauffer au gaz naturel, il aura fallu débourser 1450 euros contre 1800 euros avec des radiateurs électriques. Enfin, le mode de chauffe « le plus économe » revient au bois, pour qui la facture s’élève à 760 euros en 2019. Des disparités existent donc entre les différents moyens de production de chaleur. Mais si le fioul semble plus cher, ramener au coût par rapport à la surface, c’est bien l’électricité qui fait grimper les prix, avec une moyenne de 16 euros par mètre carré.

Cette étude a été menée par un spécialiste de la rénovation énergétique. Et cela n’est pas un hasard car les travaux de rénovation sont un des moyens de réduire sa facture de chauffage. A commencer par l’isolation : un habitat mal isolé va laisser sortir la chaleur et surtout faire rentrer l’air frais. Nommés passoires énergétiques, ces biens sont de véritables gouffres financiers car les sommes dépensées en chauffage peuvent vite grimper. En hiver, la facture sera donc salée, et réciproquement en période de canicule, la chaleur peut être insupportable.

Cependant, ces travaux de rénovation peuvent couter chers. La question du financement est donc un problème pour beaucoup de foyers. De plus, lorsque les fins de mois sont compliquées, faire des travaux n’est pas la priorité.

Aides d’Etat et opération bancaire : comment financer la rénovation énergétique

Dans ce genre situations, des solutions d’aides existent afin d’accompagner les Français dans la rénovation de leur logement. Par exemple, Ma Prime Rénov’ est un dispositif qui encourage les foyers à faire une rénovation énergétique de leur logement. Depuis le début de l’année, cette nouvelle prime vient remplacer le fameux CITE – Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique – un autre programme pour prendre en charge une partie des travaux.

Ma prime Rénov’ permet de directement percevoir un montant une fois les travaux terminés. Pour y prétendre, il est nécessaire de répondre à des critères, notamment le niveau de revenus. De plus, il faut que l’habitat affiche une note médiocre en ce qui concerne le DPE (diagnostic de performance énergétique). Pour l’instant, seuls les foyers les plus modestes sont ciblés par MaPrimeRénov’, pour les autres le CITE reste d’actualité au moins pour 2020. Cependant, avec le crédit d’impôt, le remboursement est plus tardif.

Enfin, un autre levier pour financer un chantier reste le prêt travaux. Néanmoins quand le taux d’endettement du ménage est déjà élevé, il n’est pas recommandé d’ajouter une nouvelle ligne de prêt. Avec plusieurs crédits en cours, il est possible de solliciter un regroupement de crédits travaux. Avec cette opération, les différents prêts seront regroupés et un nouveau projet de rénovation pourra être inclus dans le financement. Le regroupement, ou rachat de crédits, donne accès à une mensualité adaptée grâce au rééchelonnement de la durée d’emprunt.