Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

 

 

Gratuit & sans engagement

Responis vous tient informé de l'actualité du crédit, de l'évolution de taux et des lois en vigueur.

Le mois de mars, enregistre le taux moyen de crédits immobiliers le plus bas depuis la fin des années 40. Des taux favorables pour le marché de l’immobilier.

Aujourd’hui, le taux d’intérêt pour un prêt épargne logement dépasse largement celui de l’usure pour un financement immobilier. Résultat, il est aujourd’hui impossible d’obtenir un prêt immobilier épargne logement pour certains types de plans épargne logement.

De nombreuses questions seront posées sur le droit de propriété lors du 112ème congrès des notaires qui se déroulera du 5 au 8 juin 2016 à Nantes. Voici quelques points concernés.

Depuis le 1er mai 2015, une banque ou un établissement de crédit devra justifier un refus de délégation d’assurance dans le cadre d’un prêt immobilier ou d’un regroupement de prêts immobiliers.

Ce jeudi 10 mars 2016, à l’issue de sa réunion, la Banque Centrale Européenne a annoncé qu’elle abaissait l’ensemble de ses taux directeurs, portant son taux central à zéro pour la première fois.

Malgré le renforcement de la loi Lagarde par la loi Hamon qui permet de choisir librement son contrat d’assurance emprunteur, force est de constater que les emprunteurs et/ou les banques font encore de la résistance.

Selon la cour d’appel de Bordeaux, un contrat d’assurance emprunteur de groupe est réalisable à l’échéance annuelle, comme tous les autres contrats soumis aux dispositifs de l’article L. 113-12 du code des assurances.

Dans le cas où les nouvelles directives du comité de Bâle sont appliquées dans le droit des pays européens, les banques européennes seront contraintes de revoir leurs critères d’octroi de prêt immobilier.

Le conseil d’analyse économique alerte sur le danger d’un maintien du calcul actuel des retraites.

Selon les statistiques mensuelles de la banque de France sur la distribution de crédit immobilier, les banques et les établissements de crédit ont enregistré une hausse de la demande de plus 40 % par rapport à décembre 2014.

Les taux de crédits immobilier ont connus une stabilité en décembre 2015, ce qui est propice à l’achat d’un bien immobilier en ce début d’année 2016.

Les offres de prêts à la consommation, qu’elles soient classiques ou dans le cadre de regroupements de crédits, sont souvent riches en arguments positifs. Cependant, ces offres doivent mentionner certaines mentions obligatoires les rendant compréhensibles et facilement comparables. Voici en détail quelques informations obligatoires.

Des taux d’intérêt très favorables aux durées d’emprunt qui s’allongent en passant par la concurrence que se sont livrés les prêteurs, l’année dernière, les tendances ont été favorables aux emprunteurs.  Voici quelques prévisions en 2016.

La reprise de la demande de crédit immobilier commencée durant l’automne 2014 est en train de s’amplifier en ce début d’année selon l’observatoire crédit logement/CSA.

Selon une récente étude publiée par la fédération bancaire française (FBF), la détention de crédit à la consommation a encore baissé en 2014, elle est à son taux le plus bas depuis 25 ans. Cependant, quelles sont les causes de ce déclin ?

Le mois dernier, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont encore baissé et ces conditions favorables devraient se maintenir en 2016. Cependant, il faut adopter certaines astuces pour en bénéficier.

Selon les dernières publications de l’observatoire des crédits aux ménages, seulement 46,5 % des foyers Français détenaient un crédit (consommation, immobilier, conventionné…) fin 2014, contre près de 53 % en 2008.

Pour la première fois depuis 2006, la banque fédérale Américaine a relevé ses taux directeurs de 0,25 point de base. Cependant, si les Américains vont s’endetter plus cher, la politique actuelle de la BCE devrait permettre aux banques Européennes de maintenir les taux à des niveaux très attractifs.

Alors que la tendance baissière des taux d’intérêt des crédits immobiliers semblait avoir touché un point bas historique, les statistiques de ce début d’année montrent qu’une baisse supplémentaire était encore possible.

Selon l’association Française de sociétés financières (ASF), le mois dernier les prêteurs ont accordé 2 % moins de prêts à la consommation par rapport à la même période en 2013, mais la tendance annuelle reste légèrement positive.

Alors que les emprunteurs immobiliers sont censés se voir remettre une fiche d’information standardisée leur permettant de faire jouer la concurrence pour leur assurance-crédit, les intermédiaires bancaires dénoncent le non-respect de cette obligation dans plusieurs banques.

Alors que les Français privilégient leur épargne pour faire face aux dépenses de fin d’année, les prêteurs enregistrent une hausse des souscriptions des nouveaux crédits à la consommation. Cependant, qu’est-ce qui favorise la hausse des souscriptions de crédit ?

Plusieurs dizaines de milliers d’euros, c’est la somme que certains tenants de crédit pourraient récupérer s’ils scrutent à la loupe leur contrat de financement immobilier. En effet, ils peuvent contester leur taux d’intérêt par rapport à la durée de remboursement. Explication.

Selon UFC-Que Choisir, la possibilité de changer de contrat d’assurance emprunteur dans le cadre d’un crédit ou d’un regroupement de crédit immobilier dans l’année qui suit la signature de l’offre de prêt est loin d’être la règle.

Au 1er semestre 2015, le leasing ou la location avec option d’achat (LOA) a progressé de 34 % par rapport au 1èr semestre 2014, dépassant ainsi, le crédit affecté pour l’achat de véhicules neufs.

En septembre, pour le cinquième mois consécutif, les retraits sur le livret A ont été nettement supérieurs que les dépôts. La décollecte atteint près de 2,4 milliards d’euros.

Quelles sont les solutions de financement ou les aides pour les propriétaires en difficultés ? Voici quelques pistes solides à exploiter.

Selon la banque de France, l’accès au crédit des PME (petites et moyennes entreprises) et des TPE (très petites entreprises) s’est considérablement amélioré au 3ème trimestre, mais la demande reste faible.

Manifestement, la délégation d’assurance emprunteur ne séduit pas les Français. Selon une récente étude, seuls 26 % des emprunteurs ont profité de la loi Hamon pour choisir un autre contrat d’assurance que celui proposé par le prêteur.

Depuis plusieurs mois, tout le monde le répète, les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas. Cependant, de plus en plus d’emprunteurs pensent que les critères d’octroi des crédits imposés par les banques sont trop drastiques. Voici les principaux critères.

Le célèbre réseau social Américain, Facebook, vient de déposer un brevet qui permettrait aux banques d’évaluer la solvabilité d’un emprunteur en fonction de l’historique de crédit de ses amis virtuels.

Les rendements des produits d’épargne n’ont jamais été aussi faibles, pénalisant les épargnants. En même temps, le taux d’intérêt moyen « immobilier » est aussi à son plus bas historique, ce qui favorise les opérations de crédits. Cependant, comment optimiser son budget dans la conjoncture actuelle ?

Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des crédits accordés aux particuliers par les banques est en hausse au mois de juillet. Il s’est établi à 2,06 % contre 1,99 % en juin.

La banque centrale Européenne (BCE), lance ce jeudi 18 septembre 2014 une vague de prêts à taux quasi nul aux établissements prêteurs Européens jusqu’en 2016 pour financer l’économie.

Malgré les différents dispositifs, les prêteurs dominent toujours le marché d’assurance emprunteur et disposent d’un droit de regard sur les délégations d’assurance.  Pour mieux informer les emprunteurs, les intermédiaires ont décidé de réagir.

La tendance baissière des taux immobiliers n’a pas ralenti pendant l’été, le taux moyen a atteint un nouveau record à 2,68 %. Les conditions d’accès aux crédits se sont aussi améliorées pour les accédants à la propriété.

Publie au journal officiel, le nouveau décret 2014-889 du Ministère du logement et de l’égalité des territoires va apporter de nombreuses modifications sur les conditions du prêt à taux zéro.

Selon un récent rapport de l’OCDE baptisé « rapport Finance et Croissance inclusive », l’expansion du crédit accordé aux ménages et aux entreprises est allée trop loin, endommageant la croissance.

Selon le rapport annuel de la banque centrale Européenne (BCE), la part de la monnaie unique Européenne dans les réserves de change a de nouveau baissé face au dollar en 2013.

A l’heure où la Politique au sens large du thème nous rabâche que nous, la France, nous souffrons d’une dette importante, la Finance semble vouloir nous dire que pour nous enrichir, il nous faut inévitablement nous endetter. Mais alors, comment s’enrichir à coup de crédits ? Est-ce une solution qui marche à tous les coups ? Pas si sûr…

Le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, a de nouveau recommandé une baisse du taux du livret A afin de favoriser le financement de la construction de nouveaux logements.

Remontée, stabilisation, nouvelle baisse, depuis mi-mai, les banques et les réseaux d’intermédiaires bancaires annoncent des messages contradictoires sur l’évolution des taux. Qu’en est-il vraiment ?

La banque de France a publié au journal officiel, les taux de l’usure applicables aux prêts contractés en France à partir du premier juillet 2014, ils s’affichent en légère baisse.

Les candidats aux crédits immobiliers et les emprunteurs souhaitant alléger leurs encours via un regroupement de crédits immobiliers ne vont peut-être pas ressentir tout de suite la hausse des taux. Reste qu’une quinzaine de banques a déjà réajusté leur barème depuis le début du mois de juin.