Prochainement, des établissements bancaires devraient mettre en place une expérimentation avec le lancement des cartes bancaires nouvelle génération. Celles-ci devraient être équipées d’un capteur biométrique permettant de renforcer la sécurité sur les transactions utilisant le dispositif « sans contact ». Une innovation qui tend à répondre aux préoccupations entourant les opérations frauduleuses de plus en plus nombreuses chaque année.

La sécurité, une priorité pour les professionnels de la banque

La sécurisation des opérations bancaires demeure une inquiétude majeure pour la population. Les professionnels sont par conséquent dans l’obligation de faire battre le fer pour créer des systèmes de plus en plus sécurisés. Une situation qui entraîne une course à l’innovation en ce qui concerne les moyens de paiement. Il y a quelques années, des banques avaient déjà renforcé les mesures de protections physiques des cartes bancaires. Elles embarquent une technologie qui permet un changement régulier du code de vérification situé au dos.

Cependant, les inquiétudes grandissent de nouveau depuis le lancement de la fonctionnalité sans contact. Elle permet d’effectuer des opérations d’un montant maximum de 30€ (20€ pour les cartes bancaires émises sur le marché avant octobre 2017) en positionnant sa carte à quelques centimètres d’un lecteur. Mais ce qui angoisse les consommateurs, c’est que ces transactions sont réalisées sans même entrer le code de sécurité. Une aubaine pour la rapidité, d’où l’appétence des Français pour cette fonctionnalité, mais qui offre une porte ouverte pour les opérations frauduleuses.

Une identification par empreinte

Maintenant, un tout nouveau projet devrait a priori se mettre en place d’ici les mois à venir. En effet, des banques vont lancer une phase expérimentale en proposant les premières cartes bancaires dotées d’un capteur d’empreinte en France. Une innovation bienvenue qui va solliciter l’empreinte de l’utilisateur pour valider une opération sans contact. Pour ce faire, un petit carré noir sera installé sur le moyen de paiement où la personne devra positionner son doigt pour confirmer son identité.

L’empreinte pourra être enregistrée au préalable sur des bornes au sein des agences bancaires participantes, mais aussi sur les applications mobiles en cas de présence d’un capteur sur le téléphone. Il sera possible d’authentifier jusqu’à deux empreintes afin de prévenir l’impossibilité de payer en cas de blessure. Une technologie qui a déjà fait ses preuves au pays du Soleil levant. D’après les premiers retours, les usagers Japonais affichaient un très bon niveau de satisfaction quant à l’utilisation de la fonctionnalité.