Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/plugins/system/bytevarnish/bytevarnish.php:67) in /var/www/html/plugins/system/jch_optimize/platform/cache.php on line 192
Budget : les changements à prévoir dès le 1er janvier 2020 - Actualités - Responis

Simulez votre rachat de crédit

Jusqu'à -60% sur vos mensualités

Vous êtes ?

Gratuit & sans engagement

Retour sur les mesures qui vont impacter le pouvoir d’achat des Français à l’entrée de la nouvelle décennie.

Hausse du SMIC et des pensions de retraite

Les autorités vont procéder à la revalorisation du SMIC horaire qui doit atteindre 10,15 € bruts dès janvier 2020. Actuellement, les travailleurs qui en bénéficient gagnent 10,03 € bruts par heure et l’augmentation annoncée est donc de 12 centimes. Sur un contrat de travail basé sur 35 heures hebdomadaire, cette hausse de 1,2 %, équivalente à l’inflation en 2019, porte le revenu mensuel brut du SMIC à 1 539,42 € soit 1 219 € nets. Par rapport à 2019, les personnes touchant le salaire minimum obtiendront donc une hausse de 15 € par mois et de 180 € sur toute l’année 2020.

Une grande partie des séniors vont également profiter d’une augmentation de leur pension identique à l’inflation. Les 16,2 millions de retraités gagnant moins de 2 000 € bruts par mois percevront en effet une hausse de 1,2%. Pour les autres qui dépassent ce seuil, soit environ 4 millions de séniors, la revalorisation de leur pension continuera d’être désindexée de l’inflation avec un objectif de + 0,3 % comme ce fut le cas en 2019.

Les frais bancaires rebondissent après le gel en 2019

Après une année 2019 promise comme étant celle du gel des frais bancaires, les banques ont décidé de relever leurs plaquettes tarifaires en 2020. Toutefois, les principaux éléments nécessaires à un fonctionnement ordinaire d’un compte de dépôt vont augmenter modérément. Pas de chamboulement à prévoir sur la politique tarifaire des professionnels, notamment sur le montant de la cotisation d’une carte bancaire.

Là où les prix vont grimper, c’est au niveau des opérations exceptionnelles comme le transfert d’un compte épargne (PEL ou PEA), la refabrication d’une carte bancaire ou encore l’envoi d’une lettre d’information au sujet d’un incident de paiement. Mais ce qui risque de décoller le plus, ce sont les frais de dossier facturés à la suite d’un déblocage d’un prêt immobilier pour financer l’achat d’un logement. Certains établissements affichent, dans leurs brochures, une croissance à deux chiffres sur ces frais qu’il est difficile d’éviter lors d’un projet à l’habitat avec un emprunt.

Hausse des dépenses pour le budget consacré aux assurances

Concernant les factures d’assurances, elles devraient grimper d’un peu plus de 1 % en 2020 pour les contrats qui couvrent les logements et les véhicules motorisés. Pour l’assurance habitation, les cotisations vont augmenter à la suite des dépenses engagées par les professionnels pour couvrir la progression du nombre de cambriolages. Quant à l’assurance auto, les assurés vont devoir ingérer une évolution vers le haut du nombre de sinistres sur la route.

Toujours dans la parenthèse du budget auto, le gouvernement a planifié pour janvier l’application d’un malus auto alourdi qui passe de 12 500 € à 20 000 € lors de l’achat d’un véhicule dépassant les 184 grammes de CO2 rejetés au kilomètre. Il est aussi considéré que les ménages qui s’offrent une voiture électrique d’une valeur supérieure à 60 000 € ne pourront plus toucher un bonus à l’achat, tandis que les modèles supérieurs à 45 000 € réduiront de moitié l’aide financière lors de la signature, dont le montant plafond est de 6 000 €.

Enfin, bonne nouvelle pour ce qui est des dépenses énergétiques. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a effectivement indiqué une stabilisation des tarifs réglementés de l’électricité lors du premier mois de 2020. Pour ce qui est du gaz, le régulateur annonce une réduction de 0,9% des tarifs réglementés sur cette période. Les foyers qui ont recours à cette énergie ont d’ailleurs assisté à une effondrement de son prix avec une baisse totale de 11,9% en 2019.