À l’issue d’une réunion entre le président Emmanuel Macron et les dirigeants des principaux groupes bancaires français, un accord de principe a été formulé concernant le gel des tarifs bancaires appliqués aux particuliers et aux professionnels. Une mesure qui fait suite à une annonce en septembre dernier d’un plafonnement des frais d’incidence pour les clients financièrement fragiles.

Une non-revalorisation de la tarification bancaire en 2019

Pointés du doigt par les associations de consommateurs, les frais bancaires reviennent régulièrement sur le carreau. En 2017, les professionnels de la banque revendiquaient un chiffre d’affaires d’environ 6,5 milliards d’euros grâce aux divers frais d’incidence sur les comptes des clients, d’après 60 Millions de Consommateurs. Mais ce qui fait monter des gonds l’association, c’est le bénéfice de 5 milliards d’euros tiré de ces opérations.

Maintenant, les grands établissements de la banque étaient conviés hier à une réunion au palais de l’Élysée. L’objectif était d’aboutir à un accord sur le plafonnement de la tarification des banques pratiquée sur leurs clients. Les dirigeants se sont engagés à ne pas appliquer une revalorisation de leur tarification bancaire pour l’année prochaine. Un gel destiné à ne pas endommager le pouvoir d’achat des ménages, une grande préoccupation économique actuelle. L’engagement s’adresse réciproquement en direction de la clientèle des particuliers mais aussi des professionnels.

Un plafond pour les frais bancaires destinés aux personnes en grande difficulté

En outre, la Fédération bancaire française accompagne cette annonce avec le premier engagement prit en septembre dernier par les établissements bancaires. En effet, un plafonnement de 25 euros par mois de frais d’incidence va être mis en place à partir de l’année prochaine. Mais cette tarification avantageuse s’adressera exclusivement à la clientèle reconnue comme étant fragile financièrement. Pour ce faire, les clients devront être titulaires de l’offre spécifique à la clientèle fragile qui peut être contractée auprès de son conseiller. La population ne possédant pas ce type de compte bancaire ne pourra bénéficier de ce traitement de « faveur ».

Enfin, le gouvernement appelle les établissements bancaires à accompagner efficacement les professionnels qui éprouvent également des difficultés économiques. La FBF tient à préciser que tous les réseaux ont été mobilisés pour répondre aux besoins des clients. Les entreprises, les commerçants et les artisans sont donc invités à se rapprocher de leur conseiller pour trouver des solutions adéquates.