Vous projetez d'emprunter pour devenir propriétaire et vous souhaitez vous charger vous-même de négocier votre prêt immobilier ? Voici nos 8 recommandations pour y parvenir.

1 - Soignez votre dossier

Si vous débutez à peine la consultation d'annonces immobilières, alors vous disposez encore de temps pour prendre soin de votre dossier bancaire. En effet, c'est un avec un bon dossier que vous pourrez exiger les meilleurs taux et conditions d'emprunt. Ainsi, assurez-vous que vos trois derniers relevés bancaires n'affichent aucun découvert, et que vos prêts à la consommation aient été remboursés avant. Prévoyez de disposer d'une épargne d'un montant au moins équivalent à 10 % du prix du bien immobilier, cela afin de couvrir les différents frais d'acquisition : frais de notaire, frais de garantie, éventuels frais de dossier de la banque...

2 - Sondez prioritairement votre banque actuelle

En premier lieu, sondez votre banque dans l'objectif qu'elle procède à une estimation de votre capacité d'emprunt. Selon votre taux d'endettement prévisionnel (33 % maximum de vos revenus), la banque vous indiquera quels montants il peut vous être possible d'obtenir selon les différentes durées d'emprunt (10, 15, 20, 25...). Et pour bien anticiper, prévenez sans attendre votre conseiller bancaire que vous envisagez de faire jouer la concurrence : cela devrait l'inciter à vous proposer un taux attractif.

3 - Mettez au minimum 4 banques en concurrence

Nous vous recommandons de comparer au minimum les offres de deux enseignes nationales et deux caisses régionales. Aussi, n'hésitez pas à réaliser un comparatif gratuit en ligne pour bien faire jouer la concurrence. Cela s'avère rapide et efficace pour trouver les meilleures offres actuelles et vous faire une idée.

4 - Ne vous focalisez pas uniquement sur le taux

Distinguez le taux nominal (taux présenté) du taux annuel effectif global (TAEG), qui intègre l'ensemble des frais liés à l'emprunt (assurance de prêt, frais bancaires...). Aussi, assurez-vous de l'intégration de deux clauses dans votre contrat de prêt : une clause d'absence d'indemnités en cas de remboursement anticipé dans le plus de cas possibles, et une clause de modulation des échéances.

5 - Portez votre attention sur l'assurance de prêt

Si vous pouvez négocier le taux d'intérêt de votre prêt immobilier, vous pouvez également négocier celui de votre assurance emprunteur. La « délégation d'assurance » de prêt, qui désigne le fait de souscrire un autre contrat d'assurance que celui présenté par le prêteur, permet en effet bien souvent de trouver un contrat d'assurance individuel moins cher que le contrat d'assurance de groupe du prêteur.

6 - Prévoyez les contreparties que vous êtes prêts à accepter

Si les banques ne peuvent vous imposer de souscrire un produit, elles ont cependant tout le loisir de faire le choix de leurs clients. Les emprunteurs peuvent donc difficilement refuser la domiciliation des revenus ou encore les parts sociales des banques mutualistes. Mais il existe des contreparties négociables : l'assurance habitation, l'assurance-vie ou les produits d'épargne. Vous pouvez accepter de migrer certains produits pour bénéficier de meilleures conditions de crédit, tout en gardant à l'esprit que rien ne vous obligera à vous engager sur le long terme.

7 – Pensez aux prêts annexes

Il existe des prêts complémentaires auxquels vous pouvez peut-être avoir droit : prêt à taux zéro, prêt action logement, prêt départemental, prêt de la caisse retraite... Généralement, ces types de crédits sont soumis à conditions de ressources et permettent de réaliser un emprunt à taux bas de plusieurs milliers d'euros. Prenez le temps de bien vous renseigner, d'autant que ces prêts peuvent vous aider à vous constituer votre apport personnel.

8 – Prévoyez suffisamment de temps pour négocier

Négociez par vous-même peut vous permettre d'économiser sur les frais de courtage ou commissions. Il vous faut toutefois consacrer du temps dans vos recherches. Vous devez en effet prévoir des entretiens d'une heure au moins dans chaque banque démarchée afin d'obtenir une simulation, avant d'échanger par mail ou téléphone, si vous donnez suite à une proposition. Pour ne pas perdre de temps, assurez-vous d'avoir bien ficelé votre dossier de demande de financement.