Selon un communiqué de la banque centrale Européenne, l’octroi de crédit aux ménages et aux entreprises a baissé de 1,8 % le mois dernier, soit moins que le mois de mai (-2,2 %).

Baisse des crédits au secteur privé en zone euro 

En avril, l’octroi des crédits au secteur privé (ménages et les entreprises) a continué à baisser, mais à un rythme moins rapide que prévu.

La principale raison de cette tendance est l’assouplissement des conditions d’acceptation des organismes prêteurs (banques et établissements de crédits).

Cette donne confirme les observations de la banque centrale Européenne, selon lesquelles la demande de crédit est en hausse depuis le début de l’année tandis que les organismes prêteurs desserrent de plus en plus leurs critères d’octroi.

Une tendance très encourageante pour l’économie de la zone Euro qui est actuellement en phase de reprise puisque, qui parle de crédit parle aussi de d’investissement et donc de consommation et de croissance.

Par ailleurs de la masse monétaire en zone Euro qui est l’un des indicateurs de l’inflation a progressé que de 0,8 % contre 1,1 % prévu par la BCE.

Rappelons qu’en zone Euro, le taux de l’inflation est à un niveau jugé très faible depuis plusieurs mois. En avril il affichait 0,7 % (Eurostat). Un niveau est largement en dessous des objectifs de la BCE qui souhaite le maintenir légèrement en dessous de 2 %.

Politique monétaire de la zone Euro : la BCE prête à agir

Face ce risque de déflation, la banque centrale Européenne se dit prête à agir et à déployer tous les moyens ciblés et conventionnels.

L’institution de Francfort souhaite mettre en place une multitude d’actions pour anticiper les risques d’inflation négative. Ces déclarations de la BCE confirment ses intentions de faire remonter raisonnablement l’inflation afin de donner un coup de pouce au secteur du crédit.

L’objectif est de faire remonter le niveau de l’inflation qui est actuellement à 0,7 % dans la zone Euro, soit légèrement moins de 2 %.

Parmi les mesures d’anticipation en étude, figure une nouvelle baisse du principal taux directeur de la banque centrale Européenne qui est à 0,25 % depuis novembre 2013.

La BCE envisage également un assouplissement de sa politique quantitative pour faire tourner sa planche à billet afin de soutenir les offres de prêts.

Par ailleurs, tout laisse à croire que la BCE pourrait mettre en place une nouvelle opération de financement ciblée, en fournissant aux établissements prêteurs les fonds nécessaires pour garantir le financement des entreprises et des ménages.