Selon les publications de l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le nombre de créations d’entreprises a encore baissé en juillet.

Comment expliquer le recul du nombre de créations d’entreprises en France ?

La courbe du nombre de créations d’entreprises continue sa chute, selon les statistiques de l’INSEE, elle enregistre un nouveau recul d’environ -1,4 % en juillet 2013.

Le constat est inquiétant sur les 12 derniers mois, L’INSEE constate une baisse de plus de 3 % par rapport aux 12 mois précédents.

Cette tendance est expliquée par un ralentissement continu du côté des auto-entrepreneurs qui font l’objet de plusieurs débats contestés entre politiques, organisations syndicales et certaines associations.

A savoir que plus d’une création d’entreprise sur deux est réalisée sous le statut d’auto-entreprise, avec l’annonce du projet de loi pour réformer fiscalement leur régime, les potentiels candidats à la création d’entreprise n’osent plus se lancer.

Statut de l’auto-entrepreneur : où en est-il ? 

Après plusieurs mois de tractations, les autorités ont dévoilé les principales lignes de la réforme du statut des auto-entrepreneurs.

Ce projet de loi continue de diviser les auto-entrepreneurs de tous secteurs, si les artisans qui dénoncent depuis des années la concurrence déloyale jugent satisfaits plusieurs points de cette réforme notamment la limitation du seuil du chiffre d’affaire, les autres secteurs n’y voient qu’un moyen de limiter légalement leurs activités.

Selon plusieurs sources, le gouvernement devrait abandonner le seuil du chiffre d’affaires fixé dans le texte présenté en juin qui limitait le celui-ci à 19 000 euros pour les services et à 47 000 euros dans le commerce.

L’un des principaux objectifs de ce projet de loi est de réduire les bénéfices des auto-entrepreneurs afin de limiter la concurrence déloyale dans l’artisanat, or selon les constations, plus de 80 % des auto-entrepreneurs évoluent dans d’autres secteurs que l’artisanat.