Le mois dernier, les prix à la consommation ont reculé de 0,2 %, ramenant le taux d’inflation à 0 % en rythme annuel, selon les statistiques publiées par l’INSEE.

Le taux d’inflation reste finalement nul

Après une légère hausse en octobre, la progression des prix à la consommation sur une période d’un an, est finalement restée nulle en France au mois de novembre, selon les résultats de l’INSEE. Cette nouvelle baisse ramène ainsi le taux d’inflation en territoire négatif.

Pour l’institut national de la statistique et des études économiques, les raisons de ce repli sont entre autres la baisse des prix des services de transport et des produits alimentaires, la baisse des prix de l’énergie ou encore le repli saisonnier pour les prix des services.

Dans le détail, les tarifs des services ont reculé de 0,2 % en novembre. Quant ’aux prix alimentaires, la baisse constatée est de 2 % en novembre et de 0,8 % sur un an.

Pour l’énergie, les prix ont baissé de 0,5 %, essentiellement à cause d’une nouvelle baisse des prix des produits pétroliers (-0,9 % en novembre). 

L’inflation molle : une tendance qui se généralise en zone Euro

Les chiffres de l’INSEE montrent aussi que l’inflation sous-jacente est restée positive le mois dernier, à 0,7 % en rythme annuel. A savoir que l’inflation sous-jacente exclut les produits à prix volatils (pétrole, viande, lait…) et ceux soumis à l’intervention des autorités (tabac, gaz).

Par ailleurs, comme le taux d’inflation, l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) permettant de comparer avec les autres pays de la zone euro, s’est également replié en novembre de 0,2 %, après une légère hausse de 0,1 % un mois plutôt.

Cette statistique illustre une tendance d’inflation molle qui se généralise en zone euro, malgré les différentes politiques de relance de la banque centrale Européenne (BCE).

A savoir que depuis plusieurs mois, l’institution de Francfort s’efforce de ranimer les prix pour éviter la déflation qui guette la zone euro. Un phénomène de baisse généralisée des prix sur fond de stagnation.

Cependant, certains observateurs prévoient une remontée du taux d’inflation en début d’année prochaine, mais de façon très légère.